Return to search

Reproductibilité de la mesure du segment inférieur de l'utérus : échographie 3D et vidéo 2D

Tableau d’honneur de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, 2012-2013. / Nous avons réalisé une étude rétrospective de 60 femmes enceintes ayant un antécédent de césarienne basse transverse. Entre la 35e et la 39e semaine de grossesse, deux observateurs (A et B), à l’insu des données cliniques, ont mesuré de manière indépendante l’épaisseur du segment inférieur de l’utérus par échographie transvaginale. Un examen direct à l’aide de l’échographie 2D a été réalisé par l’observateur A. Des vidéos échographiques et des images 3D du segment inférieur ont été enregistrées par un observateur et analysées ultérieurement, au moins deux mois plus tard, par chacun des observateurs en ordre aléatoire et de manière indépendante. Au moins deux semaines plus tard, l’observateur B a répété l’ensemble des examens des images 3D et des vidéos. La reproductibilité intra et interobservateurs ainsi que la reproductibilité interméthodes ont été évaluées à l’aide de médianes de différences absolues, de limites d’accord non paramétriques, de coefficients de corrélation intraclasse et de coefficients kappa. Les mesures du segment inférieur de l’utérus à l’aide de l’échographie 3D ou de vidéos échographiques 2D ont présenté une excellente reproductibilité. Les deux techniques offrent aussi une bonne reproductibilité de la mesure réalisée par échographie 2D transvaginale en direct, particulièrement lorsque le segment inférieur est mince (moins de 3 mm). / A prospective study of 60 pregnant women with previous, low-transverse cesarean was performed between 35 and 39 weeks of gestation. Two observers (Rater A and Rater B), blinded to the clinical data, independently measured full lower uterine segment (LUS) thickness using transvaginal sonography. A full live examination of the LUS using two-dimensional (2D) ultrasound was conducted by Rater A. Ultrasound videos and 3D volume datasets of the LUS were captured by one rater and analyzed ulteriorly, more than 2 months later, by both observers independently in random order. Rater B repeated all examinations of 3D datasets and videos at least two weeks later. Intra- and interobserver and intermethod reliabilities were evaluated by median absolute differences, non-parametric limits of agreement, intraclass correlation coefficients (ICC) and kappa coefficients. Full LUS thickness measured with 3D transvaginal ultrasound datasets or transvaginal sonographic videos has excellent intra- and interobserver reliability. Both methods have also a good reproducibility with live 2D ultrasound examinations, especially when full lower uterine segment is thin (below 3 mm).

Identiferoai:union.ndltd.org:LAVAL/oai:corpus.ulaval.ca:20.500.11794/24294
Date19 April 2018
CreatorsBoutin, Amélie
ContributorsBujold, Emmanuel, Chaillet, Nils
Source SetsUniversité Laval
LanguageFrench
Detected LanguageFrench
Typemémoire de maîtrise, COAR1_1::Texte::Thèse::Mémoire de maîtrise
Format71 p., application/pdf
Rightshttp://purl.org/coar/access_right/c_abf2

Page generated in 0.0018 seconds