• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 460
  • 48
  • 32
  • 9
  • 1
  • 1
  • Tagged with
  • 608
  • 608
  • 296
  • 285
  • 153
  • 120
  • 78
  • 68
  • 67
  • 62
  • 60
  • 54
  • 52
  • 50
  • 49
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Commerce équitable et développement durable : le cas d'une organisation de producteurs de café au Mexique

Bisaillon, Véronique January 2008 (has links) (PDF)
Depuis une quinzaine d'années, le mouvement équitable s'est renouvelé en intégrant les concepts de développement durable et de soutenabilité (Low et Davenport, 2005) si bien qu'il symbolise maintenant l'aboutissement d'un système commercial en accord avec le développement durable. Cette recherche porte sur les contributions et limites du commerce équitable au développement durable en s'intéressant plus spécifiquement à l'équité du commerce équitable de même qu'au modèle de développement qu'il propose pour les organisations de producteurs du Sud. Considérant l'ampleur de notre objet de recherche, nous avons privilégié une approche de recherche qualitative. Nous appréhendons notre objet de recherche sur deux fronts: celui de la formalisation des principes qui s'appuie sur une analyse documentaire et celui de leur opérationnalisation qui s'appuie à la fois sur le cas d'une fédération de producteurs de café au Chiapas et l'analyse des représentations sociales des producteurs, des employés de l'organisation et des certificateurs. Notre recherche se distingue donc d'une étude d'impacts puisque nous avons cherché à voir la place qu'occupe le développement durable et ses dimensions pour le projet de commerce équitable à l'étude. Si d'un point de vue théorique, l'équité occupe une place centrale pour le mouvement du commerce équitable, dans la pratique, notre recherche montre qu'elle est loin de consister un objectif, un moyen ou même une condition: tout au plus constitue-t-elle une aspiration future, voire une illusion ou une utopie. Nous avons mis en lumière plusieurs problèmes d'équité liés à la géométrie variable de ce système qui est plus exigeant pour les producteurs du Sud qu'il ne l'est pour les acteurs du Nord, à sa gouvernance qui favorise la représentation des acteurs du Nord, même si cette situation tend à changer, et à son insuccès à mettre en place un commerce où il y aurait un partage effectivement plus équitable de la valeur entre les acteurs du Sud et du Nord. D'autre part, en ce qui concerne le modèle de développement que promeut le commerce équitable pour les petits producteurs, nous avons vu qu'il constituait bien davantage un simple véhicule d'insertion dans le marché conventionnel, où la qualité occupe une place centrale, qu'un nouveau partenariat commercial. Le commerce équitable ne propose pas un véritable renouvellement du modèle de développement. Sans nier les impacts positifs du commerce équitable sur l'amélioration des conditions de vie des producteurs, il apparaît en somme constituer une simple courroie de transmission du développement un peu plus avantageuse que ne l'est le commerce conventionnel, mais dont les fondements ne sont pas très différents tel que le prétend le mouvement. Les résultats de cette recherche devraient interpellés le mouvement à approfondir sa réflexion en matière de développement durable compte tenu du fait que ce concept peut, d'une perspective purement théorique, être envisagé comme l'essence même du mouvement. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Commerce équitable, Développement durable, Café, Équité, Modèle de développement.
2

Les politiques publiques au Liban : instruments juridiques et moyens pour un développement durable / Public policies in Lebanon : legal instruments and capabilities for sustainable development

Estephan, Charbel 28 August 2014 (has links)
Ce travail a consisté à mettre en relief les instruments juridiques et les mesures étatiques que le Liban devrait adopter pour réaliser des pas substantiels sur le chemin du développement durable. Plusieurs domaines d’investigation probants et pertinents ont été choisis: les privatisations, l’environnement, le secteur bancaire, le tourisme, l’habitat, l’énergie et l’eau. L’objectif majeur a été d’évaluer les politiques publiques en cours et faire des propositions critiques susceptibles de contribuer à l’œuvre du législateur libanais.Diverses disciplines ont été considérées pour apporter à notre problématique des éléments d’analyse dans le champ de leurs objets respectifs. Le droit de l’environnement et les politiques publiques ont été mis en rapport avec les questions du fonctionnement de la justice, de l’intervention des associations de la société civile, du système politique et décisionnel. Le Liban étant une société multiconfessionnelle constitutionnalisée, ceci nous a obligés à étudier les effets du communautarisme sur les questions posées et fut l’occasion d’appeler à construire au Liban une société sécularisée fondée sur le principe de laïcité. Il fallait allier les préoccupations pratiques et programmatiques avec un effort de réflexion théorique. Dans plusieurs endroits nous avons signalé que le but n’est pas de proposer des solutions magiques, mais d’essayer à travers les différents chapitres de relancer le débat avec de nouveaux sujets d’analyses et les solutions proposées, partant de notre expérience professionnelle, ainsi que des recherches effectuées.Certes la France était pour nous une référence, plutôt la référence. C’est pourquoi nous nous sommes appuyés sur l’expérience française en termes de développement durable, de privatisations, de droit de l’environnement ainsi que sur les multiples créations législatives et constitutionnelles françaises. / This thesis consisted in highlighting the legal instruments and measures state that Lebanon should adopt to achieve substantial steps on the path of sustainable development. Several-areas of investigation and relevant evidence were selected: privatization, environment, banking sector, tourism, housing, energy and water. My major was to assess the current public polities and to make critical proposals that can contribute to the work of the Lebanese legislators.Various disciplines were considered to bring to our problematic elements of analysis in the field of their respective objects. The environmental law and public policies have been related to the issues of justice, the intervention of civil society associations, the political system and decision making. Lebanon is a multi-faith constitutionalized society; this forced us to study the effects of communalism issues on the questions studied and was an opportunity to call Lebanon to build a secular society based on the principle of secularism.We had to combine the practical and programmatic concerns with a theoretical logic effort. In many places we reported that the goal is not to provide magical solutions, but trying through different chapters to launch, starting from our professional experience as well as research that were done, new topics and analyzes solutions that serve primarily to stimulate discussion.France was for us a reference, rather the reference. That’s why we relied on the French experience in term of sustainable development, privatization, and environmental law as well as on multiple legislative and constitutional French creations.
3

A knowledge-based development model for primate cities of the developing world / Un modèle de maturité de développement fondée sur la connaissance pour les villes primatiales dans les pays en développement

Hector, Paul Geoffrey Cuthbert 21 November 2016 (has links)
Cette recherche à méthodes mixtes cherche à développer, et évaluer la pertinence d'un modèle développement fondée sur la connaissance pour les villes primatiales dans les pays en développement. Le modèle est basé sur le cadre conceptuel des sociétés du savoir de l'UNESCO.Ce modèle est développé à partir de la littérature, validées par des panels d'experts et testés sur le terrain grâce à l'application dans les villes primatiales sélectionnés en Afrique et en Asie.L'étude vise à mieux comprendre à travers l'utilisation du modèle, comment les actifs de connaissance dans les villes identifiées peuvent être efficacement exploitées pour relever les stratégiques défis sociétaux identifiées par l'ONU dans ses objectifs de développement durable post-2015 (ODD).Cette enquête a été structuré selon la conception de la recherche des sciences de Hevner (2004),qui a fourni un cadre épistémologique, ontologique et axiologique global.Le processus de détermination de la portée, la conception et l'évaluation du modèle de maturité a été guidé par les paramètres développés par Mettler(2009)pour le développement du modèle. Basé sur la littérature existante,les indicateurs pour les neuf constructions dans le cadre de l'UNESCO – les droits de l'homme,le pluralisme,l'inclusion,l'équité,l'ouverture, la liberté d'expression, l'accès universel àl'information, la diversité culturelle et linguistique et l'éducation-ont été développés et le modèle de maturité a été peuplé.Les consultations avec les experts en la matière, ainsi qu’une étude Delphi avec un panneau délibérément choisi de plus de 60 experts mondiaux ont fourni les moyens pour valider le modèle de maturité de connaissance.Des études pilotes à Addis-Abeba et à Bangkok ont permis une exploration empirique du modèle, en face des nouveaux défis pour la cohésion sociale. Auparavant, les grandes villes ont été localisés dans le monde développé mais dans l'avenir, ils seront dans les pays en développement (UNDESA,2014). Les pays en développement ne sont pas bien prepares pour faire face aux défis de la croissance rapide de la population et de l'urbanisation.La recherche sur les villes est toujours axé sur celles du monde développé dont qu’une évaluation de la maturité de augmentent connaissances de la ville ont fourni un aperçu de la pertinence du modèle sur la politique.Les résultats des projets pilotes ont également contribué à l'amélioration du modèle. Cette recherche est la première tentative de développer et d'appliquer empiriquement un modèle de développement fondée sur la connaissance, ancrée dans le cadre conceptuel des sociétés du savoir de l'UNESCO.Cette étude soutien la mission de l'Organisation, celle de créer des outils politiques et des ressources pour les pays en développement.En particulier, il apporte une réponse concrète à la recommandation 10 du Rapport de l'UNESCO:Vers les sociétés du savoir (UNESCO, 2005).Le potentiel de processus de connaissance et de savoir à surmonter les défis sociétaux stratégiques, tels que les ODD, est reconnu, mais il y a encore une compréhension limitée autour de la façon d'identifier et fournir efficacement la connaissance au niveau sociétal et d'étendre la gestion des connaissances du domaine de l'organisation à la société(Bresnahan et Gambardella, 2004; Ergazakis & Metaxiotis, 2011; Ritter, 2006;Yigitcanlar et al,2012;. Yigitcanlar & Lönnqvist, 2013).Ce domaine est encore dans une phase de pré- paradigmatique avec des méthodologies, des cadres et des approches toujours en évolution(Ergazakis & Metaxiotis, 2011),donc la dissertation et le modèle qu'elle avance contribuent à la consolidation de la théorie dans le domaine de la gestion des connaissances au niveau sociétal, et à fournir soutien aux décideurs dans leur réponse à l'ODD.Cette recherche se fonde également des liens transdisciplinaires entre domaines disparates de l'activité,tels que la gestion des connaissances, le capital intellectuel ainsi que les droits humains et le développement humain. / This mixed methods research study seeks to develop, validate and assess the policy- relevance of a Knowledge-based development Model. The model is based on UNESCO’s Knowledge Societies Conceptual Framework. This model is developed from the literature, validated through expert panels and field tested through application in selected primate cities of developing countries located in Africa and Asia. The study seeks to gain insights through the use of the maturity model into how the knowledge assets within the identified cities can be more effectively leveraged to address the strategic societal challenges identified by the United Nations in its post-2015 sustainable development goals (SDGs).Hevner’s (2004) Design Science Research provides an overarching epistemological, ontological and axiological frame for structuring this investigation. The process of scoping, designing and evaluating the model was guided by Mettler’s (2009) parameters for model development. Drawing on the extant literature, indicators for the nine constructs in the UNESCO framework – human rights, pluralism, inclusion, equity, openness, freedom of expression, universal access to information, cultural and linguistic diversity and education – were developed and the maturity model populated. Consultations with subject experts, as well as a Delphi study with a purposefully selected panel of more than 60 global experts provided the means for validating the Model. Pilot studies in Addis Ababa and Bangkok enabled an empirical exploration of the model, an assessment of the city’s knowledge maturity and provided insights into the model’s policy relevance. Findings from the pilots further contributed to the model’s refinement.This research is the first-ever attempt to develop and empirically apply a knowledge-based development model grounded in UNESCO Knowledge’s Societies Conceptual Framework. This study supports the Organization’s mission of creating policy tools and resources for developing countries, in particular, itprovides a concrete response to Recommendation 10 of the UNESCO World Report: Towards Knowledge Societies (UNESCO, 2005). The potential for knowledge and knowledge processes in overcoming strategic societal challenges, such as the SDGs, is recognized, but there is still limited understanding around how to effectively identify and leverage knowledge at the societal level and to extend knowledge management from the realm of the organization to the society (Bresnahan & Gambardella, 2004; Ergazakis & Metaxiotis, 2011; Ritter, 2006; Yigitcanlar et al., 2012; Yigitcanlar & Lönnqvist, 2013). This field is still in a pre-paradigmatic phase with methodologies, frameworks and approaches still evolving (Ergazakis & Metaxiotis, 2011), so the dissertation and the model it advances contribute to theory-building in the area of societal-level knowledge management, and supporting policy-makers in their response to the SDGs. This research also builds transdisciplinary linkages across disparate fields of endeavor such as knowledge management, intellectual capital as well as human rights and human development.Globalization and the ease of mobility is increasing the heterogeneity of cities, posing new challenges for social cohesion. Previously the largest cities were located in the developed world but in the future they will be in developing countries (UNDESA, 2014). Developing countries are not well prepared to cope with the challenges of rapid population growth and urbanization. Research on cities is still focused on those of the developed world whose conditions and context are materially different from those of the developing world (Atiqul Haq, 2012; Jenkins, 2013; Roy, 2005). Accordingly, this limits the generalizability of existing research. This dissertation therefore contributes to the academic literature on the role of knowledge management in the rapidly urbanizing cities of the developing world.
4

La réception sociale de l’urbanisme contemporain: le cas de la Pointe Simon, en Martinique

Depault, Kevin 11 January 2013 (has links)
L’exode la classe moyenne vers la périphérie urbaine en Occident dans les années 1960 a laissé les quartiers centraux de plusieurs villes abandonnés. À cause de leur attraction foncière, certaines classes ont commencé à reconquérir ces endroits abordables. Face à ce phénomène, plusieurs villes ont créé des politiques de renouvellement urbain pour ramener la classe moyenne et diversifier le tissu social. À Fort-de-France, en Martinique, cette tendance s’affiche dans le plan d’urbanisme de 2003, dont le complexe de la Pointe Simon, comprenant un centre d’affaires, un hôtel et des condominiums de luxe, est la figure dominante. Situé dans un quartier défavorisé, ce projet est loin de faire l’unanimité au sein de la population. Cette recherche s’est intéressée à la perception du projet chez les citoyens de Rive-Droite, aux effets que celui-ci aura sur la composition sociale du quartier et sa possible gentrification. Nous avons découvert que loin d’être contre le changement dans leur secteur, les résidents sont mécontents du processus politique lié au projet.
5

La réception sociale de l’urbanisme contemporain: le cas de la Pointe Simon, en Martinique

Depault, Kevin 11 January 2013 (has links)
L’exode la classe moyenne vers la périphérie urbaine en Occident dans les années 1960 a laissé les quartiers centraux de plusieurs villes abandonnés. À cause de leur attraction foncière, certaines classes ont commencé à reconquérir ces endroits abordables. Face à ce phénomène, plusieurs villes ont créé des politiques de renouvellement urbain pour ramener la classe moyenne et diversifier le tissu social. À Fort-de-France, en Martinique, cette tendance s’affiche dans le plan d’urbanisme de 2003, dont le complexe de la Pointe Simon, comprenant un centre d’affaires, un hôtel et des condominiums de luxe, est la figure dominante. Situé dans un quartier défavorisé, ce projet est loin de faire l’unanimité au sein de la population. Cette recherche s’est intéressée à la perception du projet chez les citoyens de Rive-Droite, aux effets que celui-ci aura sur la composition sociale du quartier et sa possible gentrification. Nous avons découvert que loin d’être contre le changement dans leur secteur, les résidents sont mécontents du processus politique lié au projet.
6

La réception sociale de l’urbanisme contemporain: le cas de la Pointe Simon, en Martinique

Depault, Kevin January 2013 (has links)
L’exode la classe moyenne vers la périphérie urbaine en Occident dans les années 1960 a laissé les quartiers centraux de plusieurs villes abandonnés. À cause de leur attraction foncière, certaines classes ont commencé à reconquérir ces endroits abordables. Face à ce phénomène, plusieurs villes ont créé des politiques de renouvellement urbain pour ramener la classe moyenne et diversifier le tissu social. À Fort-de-France, en Martinique, cette tendance s’affiche dans le plan d’urbanisme de 2003, dont le complexe de la Pointe Simon, comprenant un centre d’affaires, un hôtel et des condominiums de luxe, est la figure dominante. Situé dans un quartier défavorisé, ce projet est loin de faire l’unanimité au sein de la population. Cette recherche s’est intéressée à la perception du projet chez les citoyens de Rive-Droite, aux effets que celui-ci aura sur la composition sociale du quartier et sa possible gentrification. Nous avons découvert que loin d’être contre le changement dans leur secteur, les résidents sont mécontents du processus politique lié au projet.
7

Le développement durable comme signifiant vide : l'hétérogénéité de la question énergétique

Provençal, Josée 04 June 2020 (has links)
Largement répandu au sein des populations, le concept de développement durable semble désormais incontestable, tout en étant critiqué pour l'ambiguïté de sa signification. Qu’est-ce qui se trouve exactement derrière le déploiement du discours politique relatif au développement durable ? Comment le discours sur le développement durable est-il devenu si dominant malgré le fait qu’il acquiert de nombreuses significations, parfois divergentes ? L’apport de cette thèse au discours sur le développement durable ne se trouve pas dans la présentation de l’édification et de l’institutionnalisation de ce concept, mais réside plutôt dans sa capacité à rendre visibles les conflits inhérents aux sens à donner au développement durable au sein du discours politique. Notre questionnement sur les sens attribués au développement durable vise dans un premier temps à comprendre si celui-ci est un signifiant vide ou flottant. Dans la présentation des luttes en cours pour le sens à octroyer au développement durable, cette thèse s’attarde au rôle qu’occupe l’énergie au sein de la signification du discours, un rôle souvent tenu pour acquis ou du moins peu énoncé. Ainsi, dans un deuxième temps, nous cherchons à comprendre quel est le rôle occupé par l’énergie quant au cadrage (framing) du discours politique relatif au développement durable. La contribution de cette thèse est méthodologique, elle associe l’analyse discursive poststructuraliste d’Ernesto Laclau et Chantal Mouffe à l’analyse quantitative de l’analyse des réseaux sémantiques. La clé de l’analyse discursive de Laclau et Mouffe s’inscrit dans l’importance qu’ils accordent au rôle de l’hégémonie au sein des luttes discursives à travers l’articulation du discours. L’analyse de réseau, pour sa part, rend visibles les agencements centraux à travers une structure centre-périphérie. Cela permet de faire émerger les luttes discursives en cours. Cette thèse cherche à saisir la nature des relations et des conflits qui structurent le sens attribué au développement durable. En faisant entendre les voix exclues et les voix qui en contestent l’articulation hégémonique, il devient possible de percevoir les antagonismes et les possibles recompositions du discours. Cette étude démontre que le sens attribué au développement durable est fixe et que l’énergie, bien qu’énoncée par plusieurs acteurs, n'acquiert qu’un caractère fragmenté.
8

Vers une écologie spirituelle de la ville : Pour une critique du développement durable urbain, approches philosophique et psychanalytique / Towards a spiritual ecology of the city : a critic of urban sustainable development, philosophical and psycho-analytical approaches

Duchemin, Séverine 19 December 2008 (has links)
Pour construire la ville durable, systèmes de représentations et usages demandent à être revus dans notre société moderne. Revenir sur cet ordre symbolique et pratique, c’est revenir sur notre rapport à la Nature, à l’Autre, à nous-mêmes, et à notre Idéal. En ce sens, la place faîte à la science et à la technique est nécessairement à interroger, et avec elle, celle de la productivité et d’une vision libérale de la vie en société. Le développement des sciences et des techniques a effectivement généré une productivité dévastatrice au niveau écologique, et l’idéologie libérale empêche le politique de corriger les erreurs commises sur le plan humain comme sur le plan de la biosphère. Une philosophie de la décroissance favorisant les valeurs de bien-être aux dépens des valeurs productivistes et libéralistes, une philosophie faisant triompher l’ontologique devant la logique et l’instrumentalisme, pourrait modifier les attitudes mercantiles, et permettre à notre société de prendre le virage qu’il lui faut prendre. Cette révolution en termes de valeurs n’est pas sans risque sur le plan des idéologies, ni sans modifier par ailleurs nos identités en profondeur. Pour accompagner le phénomène de résilience sur le plan social, un travail intérieur, c’est-à-dire en chacun de nous, doit être engagé. VERS / In order to build the sustainable city, our modern society must change its systems of representations as well as its practices. Going back on this practical and symbolic order means to go back on our relationship to Nature, to the Other, to ourselves, and to our Ideal. For that reason it is necessary to question the preeminence given to science and technology, and to question the importance given to productivity and to liberal views of life within society. The scientific and technological development has indeed generated a devastating productivity upon the environmental level, and the liberal ideology prevents the politics to correct the errors made on the human level as well as on the biosphere level. A philosophy of decrease favoring well-being values at the expense of “productiviste” and liberal values, a philosophy where ontology prevails against logic and “intrusmentalisme”, could modify the mercantile behaviors, and allow our society to take the necessary turn. This revolution in terms of values is not without risk on the ideological level, *nor without modifying deeply our identities. To go with the resilience phenomenon on the social level, an internal process, that is to say within each of us, must begin.
9

Les parcs naturels régionaux : une institution au service de l’action publique ? : le cas de la mise en œuvre de la politique agri-environnementale

Decamps, Mélanie 12 December 2011 (has links)
Alors que la mise en ouvre du développement durable pose problème, nous disposons en France de structures singulières - les Parcs Naturels Régionaux (PNR) -Dont l’objectif est précisément de rendre compatible, à l’échelle de territoires délimités,la préservation de l’environnement et le développement économique et social.Dans un contexte où l’on s’interroge sur la possibilité de territorialiser davantage l’action publique, il est fondamental d’apprécier si les PNR ont vocation à devenir un outil des politiques de développement durable, ou s’ils doivent au contraire se cantonner à un rôle plus restreint de protection et de valorisation du patrimoine.Nous défendons dans cette thèse l’idée que les PNR peuvent constituer, au-Delà de leurs missions génériques et probablement grâce à elles, des leviers pertinents pour l’action publique en la matière.Pour analyser le rôle des PNR, nous concentrons nos recherches sur le cas de la mise en ouvre de la politique agri-Environnementale, composante environnementale dela Politique Agricole Commune (PAC). La question de la conciliation entre pratiques agricoles et préservation de l’environnement se pose en effet avec acuité dans les territoires de PNR, où l’activité agricole est importante. Par ailleurs, dans un contexte où l’objectif de «verdissement» de la PAC est clairement affiché par la commission européenne, les enjeux de la politique agri-Environnementale sont importants, tantsur le plan économique et social que sur le plan environnemental.La politique agri-Environnementale prenant la forme de contrats volontaires dontla mise en uvre est coûteuse, l’approche privilégiée dans la thèse est celle de l’économie des coûts de transaction. L’analyse est centrée sur les coûts supportés par lesacteurs privés (les exploitants), ces coûts étant considérés comme l’un des principaux freins à l’efficacité de la politique. Finalement, nous faisons l’hypothèse que lesPNR sont des micro-Institutions à même de réduire les coûts de transaction privés associés à la mise en uvre des contrats agri-Environnementaux.L’étude empirique, basée sur une analyse économétrique à partir données d’enquêtes,permet de montrer que les Parcs Naturels Régionaux réduisent significativement les coûts de transaction privés, en particulier dans la phase qui suit la signature du contrat (coûts ex post). Si les résultats attestent du poids considérable des instances départementales dans la mise en place des contrats étudiés (coûts exante), ils plaident pour une plus grande implication des PNR dans les dispositifs d’action publique de type MAE. Le résultat doit toutefois être nuancé par le fait que les PNR n’influencent pas favorablement la perception que les individus ont de la politique en question. Ce résultat, apparemment paradoxal, peut s’expliquer par l’identification de deux types de compétences spécifiques aux PNR : (i) des connaissances techniques à même de réduire les coûts de transaction privés et (ii)une vision transversale du territoire, porteuse de valeurs, qui influence la perception que les exploitants ont de la politique / No abstract available
10

Vers une architecture soutenable

de Myttenaere, Kristel 23 June 2006 (has links)
L'objectif de la thèse est de chercher à comprendre comment la notion de développement durable peut influencer la pratique architecturale contemporaine. La thèse adresse un certain nombre de question : Que renferme le concept de développement durable ? Comment comprendre les diverses controverses qui l'entourent ? Quelle traduction utiliser pour l'adjectif Sustainable ? En quoi le concept de développement soutenable concerne l'architecte ? Quels sont les enjeux d'un développement soutenable ? Quels sont les enjeux d'une architecture soutenable ? Pour enfin adresser la question principale de la thèse : Comment définir une pratique architectuale soutenable ? Si les opinions fusent autour de cette dernière question, une analyse des différents visages de l'architecture soutenable permet de mettre en évidence que le coeur même d'une pratique architecturale soutenable reste à définir. On peut assez rapidement conclure qu'une architecture soutenable est une architecture qui vaut la peine d'être soutenue car elle repose sur des principes associés à la notion de développement soutenable, principes qui font sens aux vues des enjeux auxquels sont aujourd'hui confrontées nos sociétés. C'est au travers d'une analyse des principes du développement soutenable, appliquée à la question de l'architecture, que nous avons posé un regard critique sur sa pratique contemporaine et proposé les principes d'une architecture soutenable. La thèse amène à envisager la question de la soutenabilite de l'architecture comme une question d'attitude par rapport au projet d'architecture avant d'être une question de choix de matériaux, de systèmes ou de méthodes. Certaines architectures du présent et du passé peuvent effectivement sembler plus appropriées, faces aux enjeux contemporains, que d'autres produites par nos labels. La thèse propose alors de définir la soutenabilité d'une pratique architecturale au croisement de trois axes de conception : 1.L'axe de la conciliation où le projet d'architecture se concoit comme un espace de médiance entre l'homme et son environnement naturel, 2.L'axe de l'articulation où le projet d'architecture se concoit au travers des différentes échelles spatiales que le projet participe a construire, 3.L'axe de la transmission où le projet d'architecture se concoit en intégrant les besoins du présent et les espoirs du futur dans les structures du passé. Ainsi, à l'opposée d'une attitude principalement centrée autour de l'objet architectural même, une attitude de conception soutenable questionne les modes de relations que l'architecture entretient avec son milieu, à la fois naturel et humain, organique et construit, passé présent et futur.

Page generated in 0.078 seconds