• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 19
  • 6
  • 2
  • 1
  • 1
  • Tagged with
  • 28
  • 14
  • 13
  • 8
  • 7
  • 5
  • 4
  • 4
  • 4
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Viscerální leishmanióza v Etiopii: přenos a variabilita / Visceral leishmaniasis in Ethiopia: transmission and variability

Gelaglie, Aysheshm Kassahun January 2015 (has links)
Leishmaniasis, a protozoan infection caused by Leishmania parasites is a neglected disease affecting millions across the world. It is exhibited by diverse clinical presentations that broadly classified as visceral (VL) and cutaneous (CL) leishmaniasis. Both CL and VL are endemic to Ethiopia, which the later is generally considered as fatal, if left untreated. Leishmania donovani is the sole agent of Ethiopian human VL. In Africa, the worst VL affected regions are found in Sudan and Ethiopia. VL is considered as an endemic and at the same time emerging disease in north, northwest, south and southwest with sporadic cases in Eastern Ethiopia. The epidemiology is more or less associated with seasonal migration to endemic areas and HIV/AIDS. The transmission of CL in Ethiopia is known to involve zoonotic cycle while VL transmission isn't clearly understood despite traditional generalization of anthroponosis in East African platform. The aim of this dissertation is to determine VL transmission cycle and study variability L. donovani and P. orientalis in Ethiopia. Studies on human and non-human hosts were conducted to determine the transmission dynamics. To assess the role of symptomatic and asymptomatic L. donovani infected persons in the epidemiology of VL, a community based cohort was conducted. As the...
2

Epidemiology of peste des petits ruminants virus in ethiopia and molecular studies on virulence

Gopilo, Abraham Picavet, Dominique-Pierre January 2006 (has links)
Reproduction de : Thèse de doctorat : Sciences vétérinaires : Toulouse, INPT : 2005. / Titre provenant de l'écran-titre. Bibliogr. 216 réf.
3

Der italienische Nachschub im abessinischen Krieg 1935/36 und seine Lehren.

Nord, Reinhold, January 1939 (has links)
Heidelberg, Staats- u. wirtschaftswiss. Diss. v. 28. Aug. 1939.
4

Etude ethnomusicologique du bagana, lyre d'Ethiopie / Ethnomusicological study of the Bagana lyre from Ethiopia

Weisser, Stéphanie 13 April 2005 (has links)
Cette thèse décrit et analyse les caractéristiques ethnologiques, musicales et acoustiques de la lyre bagana des Amhara d’Ethiopie. L’étude des données ethnologiques montre que le bagana incarne de nombreuses valeurs de la société traditionnelle amhara. Instrument considéré comme un don de Dieu et qui fut joué par des rois, le bagana est sacré. C’est un instrument intime, dont le jeu (toujours en solo ou accompagné seulement de la voix) est considéré comme un acte de prière ou une méditation à caractère religieux. Le musicien ne se donne pas à voir, ni par une dimension spectaculaire de sa performance, ni par une dimension phatique.<p>L’analyse des accords utilisés dans le répertoire du bagana montre que cet instrument est essentiellement accordé selon deux échelles modales pentatoniques, tezeta et anchihoye. L’organisation temporelle des chants de bagana est fondée sur des pulsations discrètes très rapides. La pulsation apparente se compose d’un multiple de cette pulsation discrète qui change en fonction du motif joué, ce qui crée une sensation de rythme libre ou de rubato. Les chants de bagana sont fondés au niveau mélodique sur des unités qui se composent de paires de notes. <p>L’analyse musicale du répertoire du bagana montre que celui-ci est fondé sur la répétition variée d’un ostinato musical assez court couplé à des paroles qui changent sans se répéter (à l’exception du refrain) selon les lois de la poésie amharique orale traditionnelle. Les procédés de variations mis en œuvre sont en général assez subtils car ils doivent préserver la sensation de répétition tout en apportant des éléments nouveaux. <p>L’étude des propriétés acoustiques du bagana permet de déterminer que celle-ci produit des sons très graves (jusqu’au sol 1). Le dispositif chevalet large-obstacles modifie tous les paramètres du son. L’analyse de la facture traditionnelle montre que l’instrument est conçu pour produire un son grésillant, long et intense sans avoir recours à une caisse de résonance volumineuse. <p>Le bagana est un instrument puissant, qui permet l’établissement d’une relation directe avec des entités surnaturelles via une transe légère. La voix et l’instrument sont dans un rapport de fusion et de renforcement mutuel. Les modes phonatoires utilisés sont « breathy » et « harsh ». La présence de la voix agit comme un guide perceptif, qui intervertit le rapport fond-forme dans la perception de l’instrument. <p> / Doctorat en philosophie et lettres, Orientation histoire de l'art et archéologie / info:eu-repo/semantics/nonPublished
5

Le Damot dans l'histoire de l'Ethiopie (XIIIe-XXe siècles) : recompositions religieuses, politiques et historiographiques / Damot in Ethiopian history (13th-20th centuries) : religious, political and hagiographical reconstructions

Bouanga, Ayda 07 December 2013 (has links)
Les territoires et populations du sud de l’Abbay jouèrent un rôle déterminant dans l'histoire politique, religieuse et économique de l'Éthiopie médiévale et moderne. Cet espace, situé à l'ouest du haut plateau central éthiopien, au sud-ouest de la rivière Gämma, au nord de l’Awas, vécut diverses transformations altérant progressivement sa culture et sa société. Au XIIIe siècle, Damot, Endägäbtän, Wäräb, Ennarya, Sat et Bizamo constituent le royaume du Damot, dirigé par les motälämi dont l'autorité s’impose jusqu’au sultanat musulman de l’Ifat et au port de Zeyla. Ils exportaient des produits de luxe locaux vers l'Arabie, l'Inde et la Chine. Gafat et Gärnbo, éleveurs et agriculteurs du royaume, y professaient un culte de possession et de divination (däsk). Au XIVe siècle, le royaume du Damot disparaît après l'annexion de l'Endägäbtän et du Wäräb par le royaume chrétien salomonien. Mais les motälämi gèrent jusqu'au milieu du XVe siècle une communauté d’espaces restreinte, sur laquelle un tribut chrétien est imposé, et Gafat et Gämbo résistent toujours à l’influence culturelle chrétienne. Au tournant du XVIe siècle, après avoir subi les assauts successifs de leurs voisins, une partie de ces populations est assimilée aux Oromo Mäçça qui annexent le sud de l’Abbay ; une autre émigre dans le Goggam où elle s'intègre lentement à la société chrétienne. Assimilation tardive et existence d'une entité géopolitique « païenne » pérenne 1 remettent en cause les sources médiévale, moderne et contemporaine ayant inspiré l’historiographie éthiopienne qui actait de la toute puissance du royaume chrétien sur ses voisins « païens ». / Territories and populations of southern Abbay were prominent actors in medieval and modern Ethiopian political, religious and economic history. This area, located west of the high central plateau of Ethiopia, south-west of the Gamma River, north of the Awas, Iived various alterations that changed late its culture and society. In the 13th century, southern Abbay (Damot, Endägäbtän, Wäräb, Ennarya, Sat, Bizamo) was the territory of the Kingdom of Damot led by motalâmi who imposed their authority to the Muslim sultanate of Ifat and Zeyla port. They exported luxury goods from their territories, to Arabia, India and China. Gafat and Gärnbo, breeders and farmers, inhabitants of the kingdom, professed possession cult and divination (dàsk). ln 14th century, the kingdom of Damot disappears after the annexation of Endägäbtän and Wäräb by the Salomonic Christian kingdom. The motälämi run until the middle of the 15th century a smaller space on which a Christian community tribute is imposed but Gafat and Gämbo still resist the Christian cultural influence. At the turn of the 16th century having suffered successive attacks of their neighbors, a part of its population is considered to Mäçça Oromo who annexed the southern Abbay, while another emigrated to Goggam where she accepts progressively Christian culture. Late assimilation and existence of a permanent "pagan" geopolitical entity challenge the medieval, modern and contemporary sources, who inspired the Ethiopian historiography arguing of the omnipotence of the Christian kingdom on its "pagans" neighbors.
6

Le Damot dans l'histoire de l'Ethiopie (XIIIe-XXe siècles) : recompositions religieuses, politiques et historiographiques.

Bouanga, Ayda 07 December 2013 (has links) (PDF)
Les territoires et populations du sud de l'Abbay jouèrent un rôle déterminant dans l'histoire politique, religieuse et économique de l'Éthiopie médiévale et moderne. Cet espace, situé à l'ouest du haut plateau central éthiopien, au sud-ouest de la rivière Gämma, au nord de l'Awas, vécut diverses transformations altérant progressivement sa culture et sa société. Au XIIIe siècle, Damot, Endägäbtän, Wäräb, Ennarya, Sat et Bizamo constituent le royaume du Damot, dirigé par les motälämi dont l'autorité s'impose jusqu'au sultanat musulman de l'Ifat et au port de Zeyla. Ils exportaient des produits de luxe locaux vers l'Arabie, l'Inde et la Chine. Gafat et Gärnbo, éleveurs et agriculteurs du royaume, y professaient un culte de possession et de divination (däsk). Au XIVe siècle, le royaume du Damot disparaît après l'annexion de l'Endägäbtän et du Wäräb par le royaume chrétien salomonien. Mais les motälämi gèrent jusqu'au milieu du XVe siècle une communauté d'espaces restreinte, sur laquelle un tribut chrétien est imposé, et Gafat et Gämbo résistent toujours à l'influence culturelle chrétienne. Au tournant du XVIe siècle, après avoir subi les assauts successifs de leurs voisins, une partie de ces populations est assimilée aux Oromo Mäçça qui annexent le sud de l'Abbay ; une autre émigre dans le Goggam où elle s'intègre lentement à la société chrétienne. Assimilation tardive et existence d'une entité géopolitique " païenne " pérenne 1 remettent en cause les sources médiévale, moderne et contemporaine ayant inspiré l'historiographie éthiopienne qui actait de la toute puissance du royaume chrétien sur ses voisins " païens ".
7

Le lieu du politique. Contribution à l'étude de l'organisation de l'espace, du pouvoir et des rites dans une population Ometo d'Ethiopie méridionale : les Ochollo.

Abélès, Marc 01 January 1976 (has links) (PDF)
Cette étude constitue une contribution aux recherches sur les populations localisées dans les Monts Gamo, au sud-ouest de l'Ethiopie, dans la province du Gemu Gofa. Ces populations font partie du groupe linguistique Ometo.
8

Political posters in Ethiopia and Mozambique : visual imagery in a revolutionary context /

Sahlström, Berit. January 1990 (has links)
Texte remanié de: Diss. Ph. D.--African studies--Uppsala university, 1990.
9

Etude épidémiologique de la dermatose nodulaire contagieuse bovine en Ethiopie et évaluation de son impact économique / Epidemiological Study of Lumpy Skin Disease and Its Economic Impact in Ethiopia

Gari Jimolu, Getachewl 29 March 2011 (has links)
La dermatose nodulaire contagieuse (DNC) est une des maladies virales les plus importantes économiquement chez les bovins en Ethiopie. Elle est causée par le virus LSD (Lympy skin disease virus) appartenant au groupe des Capripoxvirus. L'objectif de cette thèse est de mieux comprendre l'épidémiologie de cette maladie afin de proposer des méthodes de contrôle et de prévention efficaces et applicables sur le terrain. Cette thèse est construite en cinq chapitres. Le premier chapitre fait une description générale du système de production agricole en Ethiopie et présente nos connaissances actuelles sur ce virus et cette maladie. Le second chapitre est consacré à l'évaluation d'un test d'immunofluorescence indirecte (IFI) pour le diagnostic sérologique à l'aide de méthodes sans gold standard. Le test de séroneutralisation virale a été utilisé comme second test de comparaison. L'analyse à l'aide d'un modèle bayesien a montré que l'IFI présentait une bonne sensibilité (92%) et une bonne spécificité (88%) ce qui suggère que ce test peut être utilisé pour le diagnostic et le dépistage de masse de la Dermatose Nodulaire Contagieuse avec une relativement faible proportion d'erreurs. La possibilité de tester un grand nombre de sérums en IFI est un autre avantage de cette technique pour conduire des études épidémiologiques de grande envergure. La sensibilité et la spécificité de la séroneutralisation virale (SNV) étaient respectivement de 78% et de 97%. En conséquence, le test IFI sera préféré pour un dépistage de masse en raison de sa meilleure sensibilité tandis que le test SNV sera réservé à la confirmation. Une étude épidémiologique transversale a été menée pour estimer la prévalence de la Dermatose Nodulaire Contagieuse Bovine à l'échelle du troupeau et de l'individu et pour définir les facteurs de risque associés à cette maladie dans le contexte particulier de l'Ethiopie. C'est l'objet de la troisième partie de cette thèse. Un total de 330 questionnaires d'enquêtes a été collecté de 44 associations paysannes situées dans 15 districts. La prévalence moyenne de la DNC à l'échelle du troupeau était de 42,8% (IC à 95% : 37,5 – 48,3). Elle était significativement plus élevée dans les zones d'altitude moyenne 55,2% (IC à 95% : 47,5 – 62,6) que dans les zones de basse altitude (22,3%) ou les zones de haute altitude (43,5%). La prévalence de la DNC et la mortalité due à cette maladie, observées à l'échelle de l'animal, étaient de 8,1% et de 2,12% respectivement. A nouveau, elles étaient plus élevées dans les zones d'altitude moyenne (10,4% et 3,2% respectivement) que dans les zones de basse et haute altitude (P < 0,05). L'analyse de facteurs de risque a montré que trois variables étaient significativement associées avec la prévalence de la DNC : l'effet de la zone agroclimatique, la conduite de troupeaux différents sur les mêmes pâtures et les mêmes lieux d'abreuvement et l'introduction de nouveaux animaux. L'incidence maximale de la DNC était concomitante de l'augmentation des populations d'insectes hématophages : cette association dans le temps était significative (coefficient de Spearman de 0,88 ; 0,79 et 0,79 respectivement pour les zones de haute, moyenne et basse altitude). L'évaluation de la faisabilité financière et des bénéfices espérés de la vaccination ont constitué la quatrième partie de la thèse. / Lumpy skin disease (LSD) is one of economically important viral diseases of cattle in Ethiopia caused by Lumpy skin disease virus in the member of the genus Capripox viruses. The objective of this thesis is to better understand the epidemiological features of the disease in order to propose practical and applicable control and prevention options. The thesis is classified in five chapters. The first chapter describes the general agricultural production system in Ethiopia and relates the current knowledge on the virus and the disease as given by the literature.The second chapter deals with the performance of indirect fluorescence antibody test (IFAT) as a serological diagnostic and screening tool that was evaluated using methods without gold standard. Virus neutralization test (VNT) was used as the second test for comparison. The analysis of conditional dependent Bayesian model showed that the IFAT had good accuracy both in sensitivity (92%) and specificity (88%) parameters indicating that it could be used for LSD diagnosis and screening (epidemiological studies, epidemiosurveillance) with less misclassification. Its capacity to run large number of samples per plate just like ELISA could be also taken as an advantage for large epidemiological studies. The sensitivity and specificity of VNT was 78%, 97% respectively. The two tests IFAT and VNT were found conditionally independent on the disease status of the animal. Thus, higher sensitivity and throughput for IFAT would render the test being selected for screening purposes and higher specificity performance of VNT would qualify it to be used as a confirmation test. A cross sectional study was then conducted to estimate the prevalence of LSD at herd and animal-levels and to analyze the risk factors associated with the disease occurrence in Ethiopia. It is presented in the third chapter. A total of 330 questionnaire surveys were collected from 44 peasant associations (PA) distributed in 15 districts. The average herd level LSD prevalence was 42.8% (95% CI: 37.5–48.3) and it was significantly higher in the midland agro-climate 55.2% (95% CI: 47.5–62.6) than in lowland and highland agro-climate zones (22.3% and 43.5%, respectively). The observed LSD prevalence and mortality at animal level were 8.1% and 2.12% respectively which were still higher in the midland zone (10.4% and 3.2%, respectively) than in lowland and highland zones (P< 0.05). The risk factor analysis showed that three variables: the effect of agro-climates, communal grazing/watering management and introduction of new animals were significantly associated with LSD occurrence. The temporal association between LSD occurrence and increase in the biting-fly population was also positively correlated by Spearman rank correlation coefficient (0.88, 0.79 and 0.79 for highland, midland and lowland zones, respectively) and statistically significant. The need to evaluate the financial feasibility and benefit possibly expected of vaccination led us to the fourth component of the thesis.
10

Les transferts fonciers dans un domaine ecclésiastique à Gondär (Ethiopie) au XVIIIe siècle / The land transfers in a church domain in 18th century Gondär (Ethiopia)

Guebreyesus, Namouna 14 December 2017 (has links)
Gondär est établie comme une ville royale au milieu du XVIIe siècle. Elle se situe au croisement des voies commerciales et proche des terres les plus fertiles. Les rois de Gondär instituent de nombreuses églises qu’ils dotent de domaines. Ils honorent ainsi l’engagement fondateur de leur dynastie selon lequel une partie des terres du royaume est réservée aux religieux. Les églises reçoivent par donation des terres déjà occupées, par réajustement des bénéfices domaniaux. Leurs biens-fonds sont désignés gwәlt, et elles ne peuvent en disposer par la vente, la donation ou la constitution de sûreté. Des clercs obtiennent des concessions appelées rim-s sur les terres des églises. Les ventes de ces rim-s sont, à l’inverse de celles des gwәlt-s, reportées par milliers à Gondär. L’ampleur des transferts fonciers est sans précédent connu dans l’histoire éthiopienne. Pour comprendre ce qu’ils signifient, les concepts de gwәlt et de rim sont définis. Leur régime ainsi que les contextes économiques, sociaux et politiques dans lesquels ils évoluent sont déterminés. Le travail proposé procède en prenant comme cas d’étude un recueil d’actes provenant de l’église de Ḥamärä Noḫ fondée en 1709. Les textes de Ḥamärä Noḫ sont interprétés au moyen de sources contemporaines. L’argumentation considère les actes issus d’autres églises, les commentaires de loi préparés par des clercs de Gondär ainsi que les chroniques royales. Elle intègre aussi les apports des écrits de voyageurs européens.Cette étude essaye de démontrer que le phénomène de ventes de rim-s à Gondär ne marque pas le début d’un marché foncier. Les échanges n’ont pas leur cause en un libre cours de l’offre et de la demande. Ils sont bien plus provoqués par l’endettement des clercs et leur besoin de crédit. Les transferts renforcent les inégalités sociales et les avantages seigneuriaux d’une catégorie de gens proche du pouvoir. / A royal city called Gondär was established in the middle of the XVIIth century in Ethiopia. The city was crossed by trade routes and was close to the most fertile regions. The kings of Gondär were founders of a number of churches endowed with land. The agreement that enabled the royal dynasty to seize power and that reserved a portion of the kingdom to the clergy was thus honoured. Churches received occupied land by a royal donation that reajusted domanial entitlments. Their endowments (gwәlt) were in principle considered perpetual, and this prevented the transfer of the lands by sale, donation or as a security. Clerics received individual holdings called rim from the churches’ domains. Contrary to gwәlt, rim land was transfered in thousands of sales registered in Gondär.The propensity of land transfers was without a known precedent in Ethiopian history. To understand this phenomenon, the concepts of gwәlt and rim will be defined. Their regime as well as the economic, social and political context within which they evolved will also be determined.The thesis will proceed in taking as its case study the church of Ḥamärä Noḫ founded in 1709. The texts from Ḥamärä Noḫ will be interpreted using contemporary sources. The argument will use documentation from other churches, legal commentaries drafted by clerics from Gondär, royal chronicles and European travellers’ views.The study aims to demonstrate that rim sales from Gondär cannot be seen as the beginning of land marketability. The transfers are not the result of an open market where demand and supply meet. They are rather caused by an indebtedness of clerics and their need for credit. As a result of these sales, social inequalities are aggravated and a category of people, close to power, secure their seigniorial advantages.

Page generated in 0.0468 seconds