• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 44816
  • 13624
  • 6097
  • 4594
  • 2985
  • 2576
  • 2315
  • 2204
  • 1321
  • 1235
  • 1093
  • 926
  • 755
  • 407
  • 398
  • Tagged with
  • 102031
  • 14643
  • 8571
  • 8152
  • 7454
  • 7448
  • 6422
  • 6290
  • 5969
  • 5773
  • 5765
  • 5742
  • 5741
  • 5668
  • 5618
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
101

Three Essays On Market Microstructure

Kim, Daejin 16 April 2014 (has links)
My dissertation consists of three essays. The first essay develops a price impact function when competitive market makers are risk-averse. The essay proves that price change is linear both in current and lagged order flows. The coefficient of the current order flow measures price impact while the coefficient of the lagged order flow represents price reversal. The price impact reflects both informational and inventory costs while the price reversal reflects only an inventory cost. The first order serial covariance is shown to be negative and be proportional to both price impact and price reversal coefficients. The second essay analyzes the risk of merger arbitrage strategy. The information components in the bid-ask spreads of both stocks decrease after the announcement. The inventory components for the target stocks significantly increase after the announcement. The Granger-causality tests show that the unexpected shocks of the bid-ask spreads cause the increase in the merger arbitrage spread. The informational share of each stock after the announcement is similar to the ratio of the market value of each stock to combined firm values prior to the announcement. The third essay investigates the effect of liquidity on the exchange-traded-funds. Both illiquidity and ETF tracking errors are positively related and are persistent. The empirical tests show that illiquid ETFs tend to be more sensitive to underlying index returns or market liquidity. There also exists a positive liquidity premium in the US ETF markets. Finally, the ETF return variance can be decomposed into the NAV return variance plus additional terms associated with no trading probability. Empirical tests show that ETF variances are typically larger than NAV variances when ETFs are not traded actively in the market.
102

Quelles sont les compétences que doit posséder un chef d'équipe dans le secteur privé?

Boulet, Élaine January 2007 (has links) (PDF)
La présente recherche s'est questionnée sur la notion d'équipe, plus précisément sur celle du chef d'équipe. Elle désirait en savoir davantage sur ce qui en était à propos du rôle du chef d'équipe et des compétences que ce dernier devait posséder pour accomplir son rôle. Afin de répondre à son questionnement, une revue de littérature portant sur cette notion a été effectuée. Ceci a permis de constater que peu d'auteurs abordent le sujet d'où la problématique de recherche. De ce fait, la présente recherche a proposé un cadre conceptuel basé sur les rôles et les compétences d'un gestionnaire et s'est inspiré de ce dernier pour construire le questionnaire qui a servi d'outil pour la collecte de données effectuée sous forme d'entrevues semi-dirigées. Ces entrevues ont permis aux chefs d'équipe d'exprimer leurs réalités quotidiennes et de porter une réflexion face aux compétences qu'il croit devoir détenir pour bien accomplir leur rôle. Pour ce faire, ils ont attribué une pondération face à l'importance et à la maîtrise de chacune des compétences énumérées dans le questionnaire d'entrevue. Ceci a permis, lors de l'analyse des résultats, de faire une distinction entre les compétences et de proposer une série d'interprétations qui demeurent de l'ordre de la présomption mais qui peuvent apporter différentes pistes de réflexion pour de futures recherches. Pour conclure, la présente recherche propose un modèle du profil de compétences pour le chef d'équipe en milieu organisationnel dans le secteur privé.
103

Méta analyse du phénomène d'auto-organisation des systèmes complexes dans un contexte de catastrophe naturelle et technologique

Morin, Bruno January 2006 (has links) (PDF)
Cette recherche constitue une méta analyse du phénomène d'auto-organisation d'un système complexe, dans un contexte de catastrophe naturelle et technologique. Le contexte de catastrophe naturelle et technologique induit un très haut niveau de complexité pour la société, pour le système d'intervention d'urgence ainsi que pour le citoyen. L'auto-organisation s'avère un phénomène qui a particulièrement été observé dans ce contexte (Denis, 2002). Le choix de la méta analyse s'explique par la double nécessité de l'ouverture et de la « multidimensionnalité explicationnelle » pour traiter de la complexité, tel que proposé dans l'ouvrage de synthèse d'épistémologie de Vergnioux (2003). La complexité de la situation de catastrophe naturelle et technologique induit des problèmes de gestion et d'intégration entre les organisations mandatées et spécialisées en intervention, de même qu'avec les groupes auto-organisés (Nicolet, 1999; Townsend, 2006). La recherche vise, notamment, à répondre aux questions formulées par la Commission Nicolet (1999) au sujet de l'auto-organisation, notamment : « Comment rester indépendant tout en prêtant son concours et en participant aux activités des pouvoirs publics ? Comment conserver le caractère d'auto-organisation tout en réclamant une intervention de ces mêmes pouvoirs publics ? » Ce travail de recherche permet de rassembler et d'étudier, par le biais d'une revue littéraire approfondie, des analyses de synthèses théoriques provenant de différents champs d'études, permettant ainsi de conceptualiser de différente façon l'auto-organisation d'un système complexe. Des prolongations aux modèles de synthèses sont proposées, notamment pour le paradigme de vie de Morin (1980) et pour la métaphore du cerveau holographique de Morgan (1997). De surcroît, la recherche s'interroge sur l'impact de la complexification spontanée de l'environnement sur les organisations. Le travail de recherche rassemble un cadre théorique sur les modèles stratégiques des organisations à partir de la théorie de la contingence structurelle, et retient tout particulièrement la synthèse de Miller (1996). Cherchant une perspective complémentaire permettant une observation de l'ensemble vers de nouveaux ordres établis, ce mémoire explore la théorie des sous-ensembles (Combes, 2001 ; Durieux, 2001 ; Trivers, 1971) et la théorie des jeux liée à la recherche sur l'évolution de la coopération (Doebeli et Hauert, 2005). Issus de cette exploration théorique, les principes et les stratégies pouvant favoriser la coopération entre des organisations sont également proposés. D'autre part, l'approche des systèmes adaptatifs complexes est présentée. Celle-ci fournit des applications pratiques d'analyses théoriques ainsi que des modèles de synthèses à l'intention des gestionnaires et des agents de liaison. La conclusion du mémoire laisse entrevoir des perspectives de recherche dont les contributions spécifiques sont définies par le principe de causalité complexe de Morin(1980).
104

Les comportements d'analyse stratégique adoptés par l'entrepreneur québécois : cas d'entreprises manufacturières en phase de prédémarrage

Fortin, Denis January 1997 (has links) (PDF)
Les petites et moyennes entreprises contribuent à l'économie parce qu'elles génèrent de nombreux emplois et de la richesse pour la collectivité. Toutefois, leur taux d'échecs est important particulièrement chez les jeunes entreprises. En effet, celles-ci semblent très vulnérables au cours de leurs premières années de vie. Cette problématique préoccupe les intervenants économiques et les chercheurs. Selon ces derniers, ce résultat s'expliquerait par un manque dans la gestion de la part des entrepreneurs notamment en matière de planification stratégique. En outre, les différences de secteur d'activités peuvent traduire des exigences spécifiques dans l'application du processus de planification stratégique et opérationnelle pour les PME. La phase de développement d'une entreprise constituerait également un facteur de contingence important sur les comportements de gestion des entrepreneurs. Plusieurs chercheurs sont d'avis que la qualité de la phase de prédémarrage est déterminante pour le développement subséquent et la survie éventuelle de la petite entreprise. C'est à partir de ces observations que nous avons formulé et réalisé cette étude. Elle s'inscrit dans le cadre d'une recherche longitudinale sur l'entrepreneurship coordonnée par une équipe de cinq professeurs provenant des Universités du Québec à Chicoutimi et de Trois-Rivières. Bien que son taux de création soit faible, nous nous sommes intéressés au secteur manufacturier. Cette recherche a pour objectif d'identifier et d'évaluer les comportements d'analyse stratégique adoptés par les entrepreneurs québécois lors de la phase de prédémarrage de leur entreprise manufacturière. Ainsi, une analyse synthèse des divers travaux portant sur la planification stratégique et opérationnelle a été réalisée afin de connaître les comportements de gestion des entrepreneurs mis en évidence par ces nombreuses études. Afin d'atteindre l'objectif de recherche, une enquête a été menée au printemps 1995 auprès de soixante-deux (62) propriétaires dirigeants de nouvelles entreprises manufacturières situées dans cinq régions du Québec. Ces entreprises comptaient en moyenne moins de dix-huit (18) mois d'existence. Un questionnaire comptant principalement des questions de type fermé fût utilisé comme instrument de mesure. Celui-ci a permis de recueillir des informations relatives aux comportements d'analyse stratégique adoptés par les entrepreneurs lors de l'élaboration du plan d'affaires. C'est à l'aide de statistiques appropriés (test du khi carré et test T paire de Student) que nous avons identifié les comportements d'analyse les plus adoptés par les entrepreneurs québécois lors de la phase de prédémarrage de leur entreprise manufacturière. Ainsi, lors de la constitution du plan d'affaires, les entrepreneurs se préoccupent davantage d'analyser les facteurs de l'environnement interne que leurs environnements sectoriel et générai. Toutefois, ils analysent davantage les différents facteurs de l'environnement sectoriel que ceux de l'environnement général. Spécifiquement, les aspects marketing, financiers, opérationnels et légaux sont fortement analysés par les entrepreneurs manufacturiers québécois mais de façon comparable. Parallèlement, ils concentrent principalement leurs analyses sur les composantes clients, fournisseurs et concurrents pour l'environnement sectoriel. En outre, on observe que toutes les variables composant les différentes composantes de chacun des environnements sont analysées à des degrés différents par les entrepreneurs rencontrés. Les créateurs de ces nouvelles entreprises manufacturières sont très scolarisés. Généralement, ils possèdent plusieurs années d'expérience de travail principalement acquise en contexte de PME ainsi que de bonnes connaissances de la gestion et de leur secteur d'activité. De plus, ces entrepreneurs consacrent la plupart de leur temps aux opérations de leur entreprise manufacturière ainsi qu'à rechercher de la clientèle. Bref, ils sont omniprésents dans toutes les activités de leur entreprise. Ainsi, cette recherche fournit des informations très intéressantes sur les comportements d'analyse stratégique des entrepreneurs lors de la structuration du pian d'affaires. À ce propos, les résultats de cette étude présentent des différences importantes avec ceux rencontrés dans la littérature consultée principalement dans la comparaison avec le secteur d'entreprises de services. Les exigences spécifiques du secteur d'activité peuvent expliquer en partie ces différences de comportements d'analyses des entrepreneurs québécois. De plus, il existe un écart important en matière de planification stratégique entre les résultats de cette recherche et ce qui est recommandé par la littérature normative sur le sujet. Notamment sur la nécessité pour l'entrepreneur d'avoir une vision holiste de son entreprise lors de l'analyse des environnements interne et externe dans la structuration de son plan d'affaires. Quels impacts auront ces comportements d'analyse adoptés par les entrepreneurs québécois lors de la phase de prédémarrage sur le développement et la survie future de leur entreprise manufacturière? Malgré ces limites, cette recherche a permis de mieux connaître la période de préparation pour la création d'une entreprise. Ces quelques résultats sur les comportements de gestion des entrepreneurs identifiés en matière de planification stratégique lors de la phase de prédémarrage, devraient aider, nous l'espérons, les intervenants économiques lors de la création et sur les étapes subséquentes de développement des petites et moyennes entreprises.
105

Etude des comportements en matière de gestion financière adoptés par les entrepreneurs en phases de prédémarrage et démarrage

Cloutier, Nancy January 1997 (has links) (PDF)
Les petites et moyennes entreprises contribuent, de façon importante, à l'activité économique du Québec. Plusieurs d'entre elles voient le jour tandis que d'autres disparaissent (Desrochers, 1994; M.I.C.S.T., 1994). Plus particulièrement, le nombre d'entreprises manufacturières diminue depuis quelques années. Une des causes principales d'échec des petites et moyennes entreprises serait due à des lacunes managériales chez les propriétaires-dirigeants. Plus précisément, certains auteurs mentionnent que la gestion financière déficiente chez les PME entraîne des difficultés financières telles le manque de liquidité et la sous-capitalisation. Il est également observé que ces dits problèmes sont plus importants lors du démarrage de l'entreprise. La présente recherche tente d'identifier, dans un contexte de prédémarrage et de démarrage, quels sont les comportements en matière de gestion financière adoptés par les entrepreneurs de nouvelles entreprises manufacturières. La littérature recensée nous a permis de développer un modèle de gestion financière où sont articulées quatre principales dimensions soient la stratégie financière, les décisions d'investissement, de financement et, finalement, la planification financière. De ces dimensions, des composantes et indicateurs sont présentés. Cette recherche a rejoint plus d'une soixantaine de propriétaires-dirigeants d'entreprises manufacturières en opération depuis environ 11 mois. Les méthodes d'analyse statistiques utilisées ont contribué à vérifier les comportements les plus présents chez l'entrepreneur concernant la gestion financière. Par ailleurs, elles ont permis d'apporter des éléments comparatifs entre deux stades de développement discutés par la présente étude soit le prédémarrage et le démarrage. Parmi les plus principaux résultats de cette recherche, nous avons identifié sept comportements très présents chez l'entrepreneur lors du prédémarrage. Les analyses de besoins de fonds, d'investissement global, de capacité d'emprunter, du chiffre d'affaires potentiel, du point mort, de budgets prévisionnels et du prix de revient sont identifiés comme les comportements les plus adoptés par l'entrepreneur lors de la préparation de son projet d'entreprise. Quant aux stades de démarrage, quatre comportements sont relevés. Le suivi des comptes-clients, le respect des termes de crédit des fournisseurs, l'analyse des coûts de fabrication et la consultation des états financiers constituent les comportements les plus adoptés chez les entrepreneurs lors du démarrage de l'entreprise manufacturière. De tous ces résultats on observe que les comportements liés à la planification financière sont les plus présents en phase de prédémarrage ainsi qu'au stade de démarrage. Néanmoins, nous gardons certaines réserves quant à la qualité de cette planification. Bon nombre d'entrepreneurs doivent rapidement effectuer des réinvestissements dès la première année et sont confrontés à des problèmes de nature financière (obtention de financement, établissement du prix de vente...). Les entrepreneurs justifient la présence de ces problèmes par un manque d'expérience entrepreneurial. Certaines composantes de la gestion financière semblent plus ou moins familières à l'entrepreneur. En fait, nous avons certaines réserves quant à la compréhension de la notion de budget de caisse par l'entrepreneur. De plus, les méthodes d'analyse des investissements tel que présenté dans la littérature semblent très peu utilisées par l'entrepreneur dans les deux stades de développement étudiés. En fait, l'entrepreneur semble élaborer son projet d'entreprise et le concrétiser avec le peu de ressources qu'il a à sa disposition et utilisera les outils susceptibles de le supporter rapidement dans sa démarche. La présente recherche a permis de tracer un profil comportemental en matière de gestion financière chez les propriétaires-dirigeants de nouvelles entreprises manufacturières lors des phases de prédémarrage et de démarrage. Malgré certaines limites méthodologiques, cette recherche propose des perspectives de recherche futures telles des études intersectorielles sur les comportements en matière de gestion financière lors des phases de prédémarrage et de démarrage.
106

Les problèmes rencontrés par les entrepreneurs maliens lors des phases de prédémarrage et de démarrage d'une entreprise

Touré, Fatoumata January 1997 (has links) (PDF)
Cette recherche descriptive porte sur la problématique de démarrage des petites et moyennes entreprises maliennes et vise à identifier les problèmes auxquels les entrepreneurs maliens font face, lors des phases de prédémarrage et de démarrage d'une entreprise. Elle vise aussi à mesurer le niveau de présence, le niveau d'importance et les causes des problèmes identifiés. Un nombre important de petites entreprises se créent aujourd'hui au Mali grâce aux efforts déployés par le gouvernement. Parallèlement à cette création, bon nombre d'entreprises aussi échouent au début de leur opération. La littérature traitant de ce sujet montre que la phase de démarrage est cruciale dans révolution d'une entreprise et qu'elle semble être liée à la phase de prédémarrage. Beaucoup de chercheurs affirment que les échecs sont dus à des problèmes tant nombreux que variés. C'est à partir de ces constats que nous avons orienté cette recherche vers l'identification des problèmes de prédémarrage et de démarrage d'entreprises au Mali. Une revue de littérature portant sur les problèmes identifiés auprès de certains entrepreneurs nous a permis de mettre en lumière ce que révèle la littérature sur le sujet et aussi de formuler des objectifs et des hypothèses de recherche. Un questionnaire de type fermé a permis, après un pré-test et un test d'expert, de recueillir les données. L'enquête a été menée auprès de 42 entreprises maliennes, pendant le juillet et le mois d'août 1996. Les données recueillies ont été analysées à l'aide du logiciel SPSS (Statistical Package for Social Science), version Windows. Un ensemble de statistiques descriptives a permis de dresser le profil de l'échantillon, d'identifier les problèmes qu'affrontent les entrepreneurs maliens, lors des phases de prédémarrage et de démarrage d'une entreprise, et leurs causes, tels qu'exprimés par les propriétaires-dirigeants. Une grande limite à cette recherche réside dans le faible nombre de répondants à s'exprimer concernant la section sur l'analyse des problèmes. Toutefois, il ressort des résultats obtenus que plus de la moitié de l'échantillon se sont exprimés sur la présence du problème lié à l'acquisition et l'installation des équipements, lors de la phase de prédémarrage. Mais le problème prédominant semble être l'obtention du financement. Parallèlement, la principale cause expliquant les problèmes vécus lors de la phase prédémarrage est le manque de ressources. Pour la phase de démarrage, les énoncés des problèmes, les plus présents sont: le manque d'argent chez les clients, la gestion du temps, le recrutement et la sélection des employés polyvalents et qualifiés, l'atteinte d'un niveau de vente suffisant ainsi que les revenus insuffisants pour couvrir les dépenses personnelles. En terme d'importance, les principaux problèmes à cette phase sont: l'obtention du financement, le développement d'un système comptable et la gestion du temps. Parmi ceux-ci, le plus prédominant, selon les répondants, serait la gestion du temps. Quant aux causes des problèmes lors du démarrage, la principale est le manque de ressources, suivie du manque de temps. Concernant les hypothèses de recherche, nous n'avons pas été en mesure de les vérifier, en raison du faible taux de réponse. Malgré ses limites, cette recherche donne une grande ouverture aux recherches futures. Elle permet aux chercheurs d'essayer de comprendre davantage les difficultés des petites entreprises maliennes en utilisant d'autres méthodes afin d'obtenir un taux de réponse plus élevé. Par ailleurs, il faut reconnaître que cette étude a permis de mettre en lumière le besoin de concevoir de nouveaux programmes de financement et de formation afin d'aider les entrepreneurs maliens dans le processus de création et de démarrage d'entreprise, sachant que l'inexpérience et la disponibilité des ressources semblent caractériser la problématique de création et de démarrage d'entreprises au Mali.
107

Les modèles de développement d'entreprise : un concept à réviser

Lemay, Marie-Andrée January 1996 (has links) (PDF)
La présente recherche porte sur les modèles de développement d'entreprise et a comme objectif la vérification empirique d'un nouveau modèle de développement, conçu à partir d'une analyse approfondie de la littérature. Plusieurs auteurs se sont intéressés à la croissance et au développement des entreprises et certains constats sont à faire. De façon générale, on s'entend pour affirmer que les entreprises traversent différents stades au cours de leur vie. On prétend également que la compréhension du développement des organisations, passe par l'analyse des principales décisions stratégiques prises par le ou les propriétaire(s)-dirigeant(s). Enfin, certains auteurs observent la présence de crises administratives ou organisationnelles qui influencent l'évolution des entreprises. Quelques modèles de développement d'entreprise ont été créés par certains de ces auteurs et c'est en partie pour tenter de combler les lacunes identifiées par la littérature à ce propos, que le modèle théorique présenté dans cette recherche a été conçu. Cette recherche qualitative de forme "étude de cas", a été réalisée dans une PME manufacturière de la région du Saguenay-Lac-St-Jean créée en 1949. Deux (2) intervenants majeurs, dont le fondateur de l'entreprise, ont été rencontrés individuellement. Ils nous ont raconté et expliqué l'ensemble des décisions stratégiques mises de l'avant et les problèmes vécus au cours de l'évolution de l'entreprise. L'ensemble de ces informations a été traité, codifié, analysé et regroupé dans des matrices chronologiques. Les résultats obtenus nous permettent de dire que le développement d'une entreprise s'effectue par le passage à travers différents stades et que l'évolution ne suit pas nécessairement un cheminement progressif et linéaire, établi à l'avance. Nous sommes en mesure d'alléguer que les décisions stratégiques ne traduisent pas obligatoirement et de façon significative le stade dans lequel se trouve l'entreprise. Enfin, nous pouvons également prétendre que les capacités managériales de l'entrepreneur sont d'une importance capitale lorsqu'il s'agit de comprendre le développement de son entreprise.
108

Les problèmes des petites entreprises en phase de prédémarrage et de démarrage : cas d'entreprises de services du Québec

Durand, Suzanne January 1996 (has links) (PDF)
La contribution significative des petites entreprises au développement économique fait consensus. Par contre, leur taux d'échec très élevé, principalement au cours de leurs premières années d'existence, inquiète les intervenants économiques et les chercheurs. Selon certains chercheurs, ces hauts taux d'échec seraient attribuables au fait que les nombreux problèmes auxquels doivent faire face les dirigeants des petites entreprises ne sont pas solutionnés efficacement. Afin d'orienter les recherches de solutions, il est essentiel de bien connaître les problèmes les plus susceptibles d'être rencontrés. Plusieurs auteurs sont d'avis que les problèmes peuvent varier en fonction de la phase de développement de l'entreprise. Quelques-uns ont même démontré la prédominance de certains problèmes lors d'une phase particulière par rapport aux autres phases de développement. Nous avons, par conséquent, privilégié l'étude distincte des problèmes spécifiques aux deux premières phases de développement des entreprises. Cette recherche vise donc l'identification des problèmes vécus, par les entrepreneurs du Québec, lors des phases de prédémarrage et de démarrage, de leur petite entreprise de services. Une analyse synthèse des divers travaux portant sur les problèmes des petites entreprises a été réalisée afin de connaître les principaux problèmes mis en lumière par ces nombreuses études. La consultation de ces travaux, impliquant des éléments méthodologiques très différents, a inspiré l'élaboration du modèle d'enquête à réaliser. Cette enquête a été menée à l'automne 1994, auprès d'une quarantaine de propriétaires-dirigeants de petites entreprises comptant en moyenne trois années d'opérations. L'instrument de recherche, un questionnaire de type fermé, a servi à recueillir des informations relatives à la présence, à l'importance ainsi qu'aux principales causes fondamentales des problèmes vécus lors de la phase de prédémarrage, puis de ceux qui sont vécus lors de la phase de démarrage. L'utilisation de statistiques descriptives a conduit à l'identification de vingt et un problèmes assez présents et importants lors de la phase de prédémarrage. Ces problèmes relèvent principalement des fonctions du marketing, du management et de la finance - comptabilité. Parmi ces problèmes, quatre se distinguent au niveau de l'importance (prédominance): l'obtention du financement, le recrutement de clients à l'avance, la compréhension des lois et la lenteur et la paperasserie gouvernementale. Afin d'expliquer les problèmes identifiés, les entrepreneurs interviewés ont surtout désigné le manque d'expérience comme cause fondamentale. Deux autres causes ressortent: l'accès difficile à l'information et le manque de ressources financières. Concernant la phase de démarrage, le nombre de problèmes identifiés, en se basant sur un niveau de présence et d'importance assez élevé, est de trente-cinq. A ce stade, les problèmes relèvent principalement de quatre fonctions, les trois mêmes qu'au cours du prédémarrage auxquelles s'ajoute la fonction production (opérations). Lors du démarrage, seulement deux problèmes se distinguent (prédominent): la gestion du temps et le manque de temps pour la vie familiale. Le manque d'expérience demeure la principale explication, de la majorité des problèmes vécus lors de cette phase. Le manque de ressources financières ainsi que le manque de temps ressortent aussi comme importantes causes fondamentales. Il semble y avoir une certaine cohérence entre les résultats de cette recherche et ceux provenant de la littérature consultée. De plus, cette recherche fait ressortir quelques problèmes, spécifiques aux phases de développement étudiées, qui n'avaient pas été identifiés dans les recherches analysées. Il s'agit principalement de problèmes personnels vécus par les propriétaires-dirigeants en rapport avec l'entreprise, de problèmes de compréhension des lois, de définition des objectifs et de mise en place des équipements nécessaires. De plus, l'examen des différentes causes fondamentales identifiées par les répondants, a permis une meilleure compréhension des problèmes. Finalement, l'étude distincte des deux phases de développement a permis de constater qu'un nombre important de problèmes identifiés lors du prédémarrage semblent persister lors du démarrage. Malgré ses limites, cette recherche a permis de mieux connaître les problèmes vécus dans les petites entreprises de services du Québec. Puisque les résultats obtenus désignent les principaux aspects problématiques de la création et du démarrage des entreprises de services, ils pourront orienter les interventions futures auprès des entrepreneurs.
109

Optimisation de la réalisation des objectifs du système d'évaluation du rendement face aux attentes du personnel du ministère du Revenu du Québec autre que le personnel d'encadrement

Vallée, Martin January 1995 (has links) (PDF)
Comptant pour vingt et un crédits sur quarante-cinq, le projet de recherche est une activité obligatoire qui se tient dans le cadre du programme de Maîtrise en sciences, option Gestion des petites et moyennes organisations, de l'Université du Québec à Chicoutimi, Québec, Canada. Comme son nom l'indique, ce projet offre l'occasion, à l'étudiant, d'effectuer une recherche dans un secteur donné afin d'apporter une solution à un problème administratif. Dans ce sens, le projet de recherche est un travail à la fois de recherche et d'intégration, dans un domaine particulier et choisi par l'étudiant, compte tenu de ses intérêts. Le projet de recherche se traduit par un rapport écrit, déposé et accepté par l'Université du Québec à Chicoutimi et l'organisation du mandataire qui, dans ce cas, est le ministère du Revenu du Québec.
110

L'évaluation de la formation dans les entreprises de production du Saguenay

Nepton, Janique January 1994 (has links) (PDF)
Au cours des dernières années, tout bouge autour de l'entreprise. La mondialisation des marchés entraîne de nouvelles règles de jeux. Pour y faire face, la formation est présentée comme un outil stratégique de premier plan, un gage de compétitivité et d'avenir. Les politiques fédérales et provinciales en matière de formation vont dans ce sens. En ce qui concerne les entreprises, il en est autrement. La formation est une fonction négligée par celles-ci. Plusieurs appels se font entendre pour remédier à l'insuffisance d'investissement dans ce domaine (Doray, 1991). Un investissement qui demande à être comptabilisé afin d'éveiller la conscience des gestionnaires (Tocco, 1991). La formation du personnel constitue un enjeu majeur des années 90 au Québec (Le Louarn, 1990). L'un des objectifs de cette recherche exploratoire est donc de tracer un portrait de la situation en matière de formation dans les petites et moyennes entreprises manufacturières du Saguenay. Plus particulièrement, elle apporte des éléments de réponse concernant la conception des organisations envers les activités de formation et les modèles de décision utilisés. Tout ceci dans le but d'indiquer aux personnes concernées par cette problématique l'état de la situation et être en mesure, par la suite, d'élaborer des arguments incitatifs visant l'accroissement de la formation des employés. À la lumière des données obtenues, il ressort que 66,1% des entreprises ont offert de la formation au cours des cinq dernières années, une certaine amélioration par rapport à une étude effectuée en 1990 par le ministère de la Main-d'oeuvre et de la Sécurité du revenu et de la formation professionnelle (Béland, 1992). Un intérêt croissant envers la formation est remarqué. Elle est de plus en plus perçue comme un investissement. Dans un deuxième temps, cette recherche fait une critique des modèles théoriques d'évaluation de la formation. Il existe effectivement divers modèles mais tous ne sont applicables qu'après l'activité de formation donnée. Un seul revêt un caractère ex ante. Mais ce dernier n'a pas été mis en application. C'est pourquoi, il serait intéressant dans un avenir rapproché de tester ce modèle dans le but d'en construire un qui soit adapté à la petite et moyenne entreprise.

Page generated in 0.1369 seconds