• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 2
  • Tagged with
  • 5
  • 5
  • 3
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Application d'un modèle de projection des structures au raisonnement conditionnel abstrait /

Doyon, Céline, January 2005 (has links)
Thèse (D. en psychologie)--Université du Québec à Montréal, 2005. / En tête du titre: Université du Québec à Montréal. Bibliogr.: f. 107-114. Publié aussi en version électronique.
2

L'enseignement du raisonnement conditionnel : de la logique aux neurosciences

Varin, Céline 08 1900 (has links) (PDF)
L'objectif de notre mémoire est d'apporter une contribution épistémologique et éventuellement pédagogique à l'enseignement de la logique. La philosophie développe des logiques formelles, des normes idéales du raisonnement, tandis que la psychologie découvre des tendances naturelles de l'esprit humain à raisonner de manière spécifique, lesquelles sont parfois conformes aux lois de la logique et, parfois pas. De quelle manière sont compatibles ces approches? Le problème soulevé dans ce contexte, et qui est traité dans ce mémoire, est celui de la compatibilité ou de l'incompatibilité entre l'approche psychologique descriptive et l'approche philosophique normative du raisonnement. Nous développons une perspective compatibiliste et pensons ses conséquences pour la logique et son enseignement. À cette fin, nous présentons dans le premier chapitre la perspective épistémologique naturaliste modérée dans laquelle nous nous situons et qui motive notre projet. Nous verrons dans le chapitre II les normes qui régissent l'implication logique. Les résultats issus d'expérimentations psychologiques donnent lieu à différentes théories du raisonnement déductif, nous présentons au troisième chapitre deux théories psychologiques qui tentent d'expliquer nos capacités logiques intuitives, soit, la théorie de la logique mentale, ainsi que la théorie des modèles mentaux. Grâce aux techniques récentes d'imagerie cérébrale, les bases neuronales du raisonnement seront utiles afin de mieux juger de la pertinence des théories de la logique intuitive. Ces techniques d'imagerie cérébrale ont permis de découvrir plusieurs processus neuronaux intervenant dans le raisonnement et ont ainsi appuyé la théorie des processus duaux. Nous présentons cette théorie et la défendrons au chapitre quatre, en montrant ses avantages sur les théories précédentes. Enfin, au dernier chapitre, nous montrons les conséquences épistémologiques de la théorie des processus duaux et tentons une ouverture sur une éventuelle révision de l'enseignement de la logique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : raisonnement logique, sophisme, raisonnement conditionnel, psychologie du raisonnement, neurosciences.
3

Le raisonnement conditionnel sous une contrainte de temps

Lortie Forgues, Hugues 06 1900 (has links) (PDF)
Les deux articles présentés dans la thèse portent sur le raisonnement conditionnel. Ce type de raisonnement occupe une place importante dans la vie courante et implique de faire des inférences avec une prémisse majeure de type « Si P, alors Q » et l'une des quatre prémisses mineures possibles. Le Modus Ponens (MP : P est vrai) et le Modus Tollens (MT : Q est faux) sont deux formes logiques dites valides puisqu'elles conduisent à une seule conclusion possible. L'Affirmation du Conséquent (AC : Q est vrai) et la Négation de l'Antécédent (NA : P est faux) sont des formes logiques invalides puisque qu'elles ne conduisent pas à une seule conclusion possible. Dans le premier article (Lortie Forgues & Markovits, 2010), nous avons évalué une prédiction tirée d'un modèle théorique développé au laboratoire (Markovits & Barrouillet, 2002) selon lequel les gens doivent inhiber l'interférence induite par la récupération d'information qui met en doute les prémisses afin de répondre logiquement aux formes valides (MP et MT). Pour tester cette hypothèse, nous avons évalué 152 participants qui ont répondu à une série aléatoire de 36 problèmes de raisonnement conditionnel (comprenant les quatre formes logiques, MP, MT, AC, NA pour chaque prémisse majeure) à l'intérieur d'un temps limité, soit avant 8,5 secondes ou avant 12,5 secondes pour chaque problème. Les résultats démontrent qu'en réduisant le temps alloué pour faire une inférence, seulement la performance aux formes MP et MT est diminuée. La performance aux formes invalides AC et NA reste, quant à elle, stable. Ces résultats sont consistants avec le modèle proposé par Markovits et Barrouillet (2002), si on assume que la réduction du temps limite spécifiquement les ressources investies dans le processus d'inhibition. Dans le second article (Lortie Forgues & Markovits, 2012) nous avons utilisé une méthodologie similaire afin de valider un des postulats fondamentaux de la théorie des Modèles Mentaux (Johnson-Laird & Byrne, 1991, 2002), une des théories les plus influentes sur le raisonnement conditionnel. Selon celle-ci, les gens raisonnent d'abord selon le modèle initial, une représentation simple menant à l'acceptation du MP et de l'AC, et complexifient leur représentation s'ils disposent des ressources cognitives nécessaires. Aucune étude ne démontre directement l'existence du modèle initial. Pour tester cette hypothèse, nous avons réalisé trois expérimentations dans lesquelles nous avons présenté à 238 participants des inférences et limité la quantité de ressources cognitives disponibles en contraignant le temps et en manipulant le niveau de familiarité du contenu des prémisses. Dans une première expérimentation, les participants devaient résoudre des problèmes construits avec des prémisses arbitraires incluant des négations avec un temps limité de 9 s, 15 s, ou un temps illimité. Une analyse des patrons individuels de réponse a démontré qu'une proportion significative de raisonneurs répondait selon le modèle initial. Dans une seconde expérimentation, nous avons présenté des prémisses arbitraires sans négation avec un temps limité de 6 s ou 8 s. Nous avons observé une augmentation du nombre de modèles initiaux avec le temps. Finalement, dans une troisième expérimentation, nous avons présenté des prémisses familières avec un temps limité de 5 s, 7 s ou un temps illimité. Les résultats ont démontré un nombre limité de modèles initiaux dans les trois conditions de temps. Globalement, les résultats des trois expérimentations suggèrent que ce type de modèle est davantage présent quand le contenu des prémisses est arbitraire. ______________________________________________________________________________
4

L'accomplissement dialogué de la tâche de sélection de Wason : étude sur le raisonnement conditionnel dans l'interaction / The dialogued achievement of the Wason selection task : study on the conditional reasoning in the interaction

Laux, Jennifer 19 December 2007 (has links)
L'objectif de cette recherche est d'étudier l'accomplissement dialogué de la version abstraite de tâche de sélection, en particulier les processus socio-cognitifs en jeu dans cet accomplissement. Pour ce faire, nous faisons accomplir la tâche à 32 dyades en situation de résolution dialogique coopérative. Nous analysons les 32 dialogues produits avec une théorie de la forme logique des événements interlocutoires tels qu'ils se présentent phénoménalement, c'est-à-dire avec de la langue naturelle dont la production séquentielle est distribuée sur plusieurs interlocuteurs : la logique interlocutoire. Dans une première analyse, nous décrivons les caractéristiques des 32 dyades du point de vue de leur gestion sociale et de leur gestion cognitive de la tâche. Dans une seconde analyse, nous nous concentrons sur les dialogues des 4 (sur 32) dyades qui réussissent la tâche. Nous montrons, contrairement à l'affirmation de nombreux chercheurs en psychologie du raisonnement, que ces dyades construisent effectivement des raisonnements lorsqu'ils accomplissent la tâche. Enfin, nous mettons en évidence la structure discursivo-cognitive construite par chacune des 4 dyades. / The objective of this research is to study the dialogued achievement of the abstract version of the selection, in particular the socio-cognitive processes concerned in this achievement. With this intention, we make 32 dyads achieve the task in situation of cooperative dialogical resolution. We analyze the 32 dialogues produced with a theory of the logical form of the interlocutory events such as they present ourselves phenomenally, with natural language whose sequential production is distributed on several interlocutors : the interlocutory logic. In a first analysis, we describe the characteristics of the 32 dyads from the point of view of their social management and their cognitive management of the task. In a second analysis, we concentrate on the dialogues of the 4 dyads which achieve the task successfully. We show, contrary to the assertion of many researchers in psychology of the reasoning, that these dyads actually build reasoning when they achieve the task. Lastly, we highlight the discursivo-cognitive structure built by each of the 4 dyads.
5

Le rôle du niveau de représentation des alternatives dans le raisonnement conditionnel abstrait

Brunet, Marie-Laurence 04 1900 (has links) (PDF)
Le raisonnement abstrait implique de raisonner logiquement avec des prémisses pour lesquelles nous n'avons pas de connaissances disponibles. Ce type de raisonnement est difficile et est très important pour la compréhension des sciences et des mathématiques. Une composante importante du raisonnement avec des prémisses concrètes est la disponibilité d'alternatives à l'antécédent. De telles alternatives ne sont pas directement disponibles lors du raisonnement avec des prémisses abstraites. Donc, le raisonneur doit construire une forme plus abstraite d'alternatives à l'antécédent afin de pouvoir raisonner logiquement avec des problèmes de raisonnement abstrait. Lorsque l'on fournit aux individus la conclusion d'incertitude à un problème invalide et qu'on leur demande de justifier cette conclusion, ils produisent des alternatives à l'antécédent à différents niveaux de complexité. Celles-ci, de la moins complexe à la plus complexe, sont : spécifique, générale et formelle (Venet et Markovits, 2001). Dans la présente étude, nous avons observé que le fait de donner une justification explicite à l'incertitude d'une inférence abstraite invalide permet l'amélioration de la performance subséquente à des problèmes de raisonnement abstrait. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : raisonnement, raisonnement conditionnel, raisonnement abstrait, alternatives à l'antécédent, processus cognitifs

Page generated in 2.7188 seconds