• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 15
  • 5
  • 1
  • 1
  • Tagged with
  • 22
  • 7
  • 7
  • 5
  • 5
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • 2
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Korporatismus in der Bundesrepublik Deutschland : eine politikfelderübergreifende Übersicht /

Kaiser, Christian. January 2006 (has links)
Dissertation. / Bibliogr. p. 483-505.
2

Für Wirtschaft und Vaterland : Erneuerungsbewegungen und bürgerliche Interessengruppen in der Deutschschweiz 1928-1947 /

Werner, Christian, January 2000 (has links)
Diss.--Zürich, 1999.
3

Overlegeconomie

Visser, Patrice Ekke. January 1989 (has links)
Proefschrift Maastricht. / Met lit. opg., index en samenvatting in het Frans.
4

Korporatismus statt Sozialismus : die Idee der berufsständischen Ordnung im schweizerischen Katholizismus während der Zwischenkriegszeit /

Weber, Quirin, January 1989 (has links)
Diss.--Philisophische Fakultät--Zürich--Universität Zürich, 1989.
5

La fin de l'État corporatif en Valais et l'établissement de la souveraineté des dizains au XVIIème siècle /

Ghika, Grégoire. January 1947 (has links)
Th.--Droit--Université de Genève, [1947]. N°: 450. / Bibliogr. p. 7-9. Notes bibliogr.
6

Les éducateurs spécialisés et leur association professionnelle : l'ANEJI de 1947 à 1967, naissance et construction d'une profession sociale

Boussion, Samuel 15 December 2007 (has links) (PDF)
L'histoire de l'ANEJI (Association nationale des éducateurs de jeunes inadaptés), créée en 1947 sous l'impulsion de quelques éducateurs du secteur privé exerçant leur métier depuis le début des années 1940, permet de s'intéresser au processus de professionnalisation des éducateurs spécialisés. la recherche s'inscrit dans une perspective d'histoire sociale, souhaitant approcher les modalités de l'installation de cette profession nouvelle dans le paysage de la rééducation des mineurs, en plein essor eu tournant de la seconde guerre mondiale. <br />La recherche porte pour une part sur l'ANEJI en tant qu'acteur collectif, prise sous l'angle des rapports avec les associations gestionnaires et l'Etat, des ses prises de position sur des questions comme la formation, les techniques et savoirs, l'entrée dans le salariat, ou encore la déontologie et plus généralement ce qui concerne la régulation de la profession et la défense collective des intérêts. Cette approche permet ainsi de distinguer les phases de consolidation ou de repli de l'ANEJI, et d'évaluer son poids au sein de profession d'éducateur spécialisé. Elle envisage aussi les interactions entre l'ANEJI et la profession au regard des pratiques, depuis l'éducateur-animateur des débuts à l'éducateur travailleur social des années 1960, mais aussi des représentations du métier et d'identité professionnelle, par exemple à travers le prisme du genre, sur les évolutions de la composition d'un groupe en constante progression.
7

Handwerk im Spannungsfeld zwischen Zunftordnung und Gewerbefreiheit : Entwicklung und Politik der Selbstverwaltungsorganisationen des deutschen Handwerks bis 1933 /

John, Peter, Markmann, Heinz. Spieker, Wolfgang. January 1987 (has links)
Diss.--Universität Bremen, 1987. / Bibliogr. p. 606-622. Index.
8

Les mobilisations collectives des professionnels de santé

Laurent, Ludivine. Criqui, Etienne. Andolfatto, Dominique January 2007 (has links)
Thèse de doctorat : Science politique : Université Nancy 2 : 2007. / Titre provenant de l'écran-titre. Bibliogr. Index.
9

« Histoire des politiques sociales d’une grande maison de champagne : la Maison Veuve Clicquot Ponsardin (1908-1964) » / The history of social strategies in a big champagne house : Veuve Clicquot (1908-1964)

Tesson, Yves 10 January 2013 (has links)
C’est à travers une succession de crises rapprochées : le phylloxéra, les deux Guerres mondiales, la prohibition, la crise de 1929, les grèves de 1936, que s’est constitué dans le champagne un modèle social original. Celui-ci forme le fondement sur lequel l’ensemble des professionnels ont pu bâtir ensuite, dans la seconde moitié du XXe siècle, leur prospérité. La Maison Veuve Clicquot de 1908 à 1964 représente une bonne illustration de ce phénomène. Au cours de cette période, elle met en place un large système de protection sociale pour ses ouvriers. Cette politique s’inscrit alors dans une stratégie de gestion de la main-d’œuvre visant à stabiliser une aristocratie ouvrière au sein de laquelle la culture du métier constitue un élément central. Cette politique sociale sait évoluer et s’adapter à la fois aux changements de la société et de la production. Ainsi, lorsque la mécanisation, mais aussi l’émancipation des travailleurs remettent en cause ce modèle établi, les dirigeants abandonnent le paternalisme pour se tourner vers des relations plus paritaires grâce à l’institution d’un système d’intéressement.Parallèlement à cette politique interne, les négociants développent des politiques sociales vers l’extérieur, au bénéfice de leurs fournisseurs. Il s’agit de fidéliser les vignerons livreurs en leur garantissant une stabilité économique en dépit des aléas importants sur la période des expéditions de champagne. On observe dans ce domaine la même évolution des relations du paternalisme vers une nouvelle forme de paritarisme que manifeste la constitution d’institutions interprofessionnelles de type corporatif. Dans leur genèse, la Maison Clicquot joue un rôle déterminant. / It is throughout a great number of consecutive crises : the phylloxera, the two World Wars, Prohibition, the 1929 crisis, the 1936 strikes, that champagne built its original social model. This social model is the foundation on which the professionals were able to develop their business during the second part of the twentieth century. From 1908 to 196, Veuve Clicquot is a good illustration of this phenomenon. During this period, the firm created a social protection for its workers. This policy was part of a management plan which tried to maintain the stability of workers elite for whom the trade culture was a central aspect. This social policy was able to follow society and production shifts. For instance, when mechanization and workers emancipation appeared, throwing the model back into question, the executive gave away paternalism to introduce new joint relationships (between labor and management) thanks to the institution of a profit-sharing system.At the same time, the champagne houses developed external social policies that were beneficial for their suppliers, the wine growers. The stakes of these social policies were to secure their loyalty and to warrant them an economic stability despite the great variations of the market during the period of champagne sales. The same evolution from paternalism to a new kind of classless relationships, that can be observed in this field of activity, is demonstrated with the constitution of corporate interprofessional institutions. Veuve Clicquot played a decisive part in this setup.
10

Les revues et les journaux canadiens-français face aux droites radicales européennes, 1918-1945

Théorêt, Hugues January 2016 (has links)
Cette thèse porte sur l’analyse des discours autour des droites radicales européennes dans les revues et les journaux du Canada français. Qu’est-ce que les publications canadiennes-françaises des années 1920, 1930 et 1940 (revues, journaux d’opinions et grands quotidiens) avaient à dire sur les cinq principales droites radicales de l’Europe de l’entre-deux-guerres incarnées par Benito Mussolini en Italie, Charles Maurras et l’Action française en France, Adolf Hitler en Allemagne, Franco en Espagne et Salazar au Portugal ? À quels types d’éditoriaux, de couverture de presse et de propagande le lectorat canadien-français était-il exposé dans ces publications qui avaient, pour la plupart, un parti pris affiché pour ou contre les droites radicales européennes ? En quoi les positions du Saint-Siège sur les droites radicales ont-elles influencé l’opinion des journalistes et des éditorialistes canadiens-français à leur égard ? Le Canada français était-il davantage attiré par le corporatisme social découlant des traditions de l’Église catholique plutôt que par le corporatisme d’État qui a fortement inspiré des dictateurs européens comme Mussolini, Franco et Salazar ? Dans quelle mesure l’anticommunisme au Canada français a-t-il forgé les opinions à l’égard des droites radicales européennes ? L’attitude du Canada français à l’égard d’Hitler a-t-elle changé lors de l’invasion de la France en juin 1940 ? Comment interpréter le NON du Canada français lors du plébiscite de 1942 sur la conscription face à ces même des droites radicales européennes ? Voilà autant de questions qui guident cette recherche dans les pages des revues, mensuels et hebdomadaires et quotidiens de différentes allégeances. L’originalité de cette thèse repose sur le fait qu’elle couvre à la fois l’étude de cinq droites radicales européennes (L’Action française de Charles Maurras, Mussolini, Salazar, Hitler et Franco) à travers le prisme de vingt publications canadiennes-françaises qui reflètent l’ensemble du spectre idéologique du Canada français de l’entre-deux-guerres que l’on pourrait diviser en six groupes. Le premier, l’extrême gauche, est incarné par l’hebdomadaire communiste Clarté. On retrouve ensuite la gauche libérale dont les idées sont véhiculées par l’hebdomadaire Le Jour et le quotidien L’Ordre. En troisième lieu, nous avons la gauche catholique personnifiée par la revue La Relève et le mensuel Jeunesse. En outre, nous pouvons regrouper les revues L’Action française de Montréal, L’Action nationale et les quotidiens L’Action catholique, Le Devoir et Le Droit au sein du noyau nationaliste et catholique. Au centre de l’échiquier, nous avons des publications plus libérales et capitalistes destinées au grand public, à savoir La Presse, Le Soleil, La Patrie, Le Canada et La Revue moderne. Enfin, nous retrouvons à l’extrême droite du spectre les publications d’obédience fasciste Le Miroir, Le Patriote, Fasciste Canadien et, dans une moindre mesure, la revue Vivre et l’hebdomadaire La Nation dont le radicalisme n’atteignait pas le niveau des journaux d’Adrien Arcand. La thèse comporte sept chapitres qui portent sur l’opinion des revues et de la presse canadiennes-françaises sur les droites radicales européennes pour la période s’échelonnant de 1918 à 1945. Ainsi, le deuxième chapitre se consacre aux droites radicales européennes couvrant la période 1918-1932, à savoir l’Action française et Charles Maurras en France Benito Mussolini en Italie et Salazar au Portugal. Le troisième chapitre se concentre sur l’avènement au pouvoir des Nazis en Allemagne en 1933. Le quatrième chapitre porte sur l’Allemagne nazie d’Hitler et l’Italie fasciste de Mussolini pour la période 1933-1935. Le cinquième chapitre traite de la Guerre civile espagnole et Franco de 1936 à 1939. Le sixième chapitre s’attarde à la formation des forces de l’Axe en 1936 et aux événements qui se succèdent sur la scène internationale jusqu’à l’été 1939. Enfin, le septième et dernier chapitre couvre toute la période de la Seconde Guerre mondiale de 1939 à 1945. Après une analyse de 690 textes, éditoriaux et articles de presse, nous concluons que la culture religieuse fortement implantée dans le Canada français de l’entre-deux-guerres a constitué un rempart idéologique contre l’intrusion des droites radicales européennes au Québec. De fait, nous avons pu observer dans les pages des publications canadiennes-françaises que l’hostilité des mouvements de jeunesse de l’Action catholique à l’égard du nazisme, le traditionalisme religieux et le respect des encycliques ont été des repoussoirs à la tentation des droites radicales européennes au Québec au cours des décennies 1920, 1930 et 1940. Malgré ce fait, notre analyse a révélé que la majorité des publications étudiées ont affiché des sympathies – à des degrés divers et selon les époques – pour Mussolini, Franco et Salazar, principalement en raison de leur proximité avec l’Église catholique, leur appui au corporatisme et leur anticommunisme, et ce jusqu’à la veille du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Les opinions favorables à l’égard des programmes politiques, économiques et sociaux de Mussolini, Franco et Salazar se sont progressivement estompées au fur et à mesure que le Canada s’est engagé aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne pour vaincre les forces de l’Axe de 1939 à 1945.

Page generated in 0.0443 seconds