• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 7
  • 2
  • Tagged with
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 4
  • 3
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 1
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Le processus décisionnel menant à la sortie entrepreneuriale : le cas de dirigeants de PME

Drapeau, Marie-Josée January 2019 (has links)
But-La sortie entrepreneuriale est une activité intégrante du processus entrepreneurial. Un entrepreneur peut sortir de son entreprise à n’importe quel moment dans sa carrière entrepreneuriale et pour différentes raisons. Toutefois, le phénomène de sortie entrepreneuriale qui suscite beaucoup d’intérêt dans les dernières années est surtout associé à la vague de retraite massive anticipée chez les « boomers ». Plusieurs études d’organismes publics et privés ont d’ailleurs sonné l’alarme concernant le manque de préparation de ces entrepreneurs à leur éventuel retrait de la tête d’un grand nombre de PME. De ces études, on constate toutefois qu’il existe un manque de compréhension des décisions associées à la sortie éventuelle de ces entrepreneurs. Le champ de la sortie entrepreneuriale s’intéresse aux différentes options offertes au dirigeant lorsqu’il sort de son entreprise : la vente publique, la vente à un compétiteur, la liquidation/cession et la transmission à un tiers. Toutefois, la transmission d’une entreprise à un tiers (famille, employé, externe) est le mode de sortie privilégié par les entrepreneurs et aussi un processus complexe. Or, il existe des lacunes importantes dans cette littérature émergente. Le champ de la sortie entrepreneuriale s’intéresse principalement à la décision, une fois qu’elle a été prise, et non à son processus. L’objectif de cette thèse par article est donc de combler cette lacune en s’intéressant au processus décisionnel des entrepreneurs sortants lorsqu’ils choisissent de transmettre leur entreprise. Méthodologie- Une approche qualitative est privilégiée dans le cadre de cette recherche afin d’approfondir le contexte, le processus et les interactions du processus décisionnel. Une étude de cas multiple a été réalisée auprès de 15 dirigeants de PME. Des entretiens semi-dirigés ont été conduits tant avec les dirigeants qu’avec des informateurs afin de valider les propos et les évènements liés au processus de décision du dirigeant. Contributions- La proposition d’un modèle issu du management stratégique, dans le premier article, procure une base scientifique ainsi qu’un nouvel angle d’exploration dans la poursuite de recherches qualitatives du phénomène, complémentant ainsi les constats majoritairement issus d’études quantitatives dans le champ de la sortie entrepreneuriale. Le deuxième article explore les trajectoires possibles que peut prendre le processus décisionnel en fonction d’un cheminement causal versus effectual. Alors que la causalité renvoie à la rationalité et l’analyse, l’effectuation pour sa part est dans une approche plus créative où l’entrepreneur laisse plus de place à son jugement et son intuition. Pour ce faire, notre étude théorise les comportements de sortie entrepreneuriale (causal et effectual), proposant ainsi une typologie en fonction du modèle de processus décisionnel de sortie. Une validation de ce modèle est effectuée à partir des données collectées. Bien que les résultats démontrent une manifestation plus grande de comportements de type « effectual » dans le processus de décision de sortie, il existe toutefois une complémentarité des deux types de logiques c’est-à-dire que les entrepreneurs sortants font appel autant à la rationalité qu’à la créativité/intuition pour prendre leur décision. Particulièrement dans un processus de décision axé sur la transmission éventuelle de l’entreprise, puisqu’ils sont souvent prêts à faire des concessions, à s’adapter pour arriver à leur fin. Cependant, il ressort également qu’ils ont un fort désir de faire les choses à leur façon incluant le fait de rester actif dans leur entreprise. Ces constats permettent d’affirmer qu’il existe plus qu’une façon de faire lorsqu’ils s’apprêtent à sortir de leur entreprise. Finalement, les résultats du troisième article ont permis d’identifier une série de facteurs (individuels, organisationnels et environnementaux) ainsi que la façon dont ces derniers agissent sur le processus décisionnel. Cette étude contribue à faire ressortir l’influence de certains facteurs presque inexistants dans la littérature sur la sortie entrepreneuriale et associe certains déterminants à des étapes spécifiques du processus. Globalement les résultats de cette recherche supportent la nécessité de s’adapter à l’individu, à la structure de l’entreprise et au contexte de l’environnement. Originalité- L’angle de la décision, ou plutôt du processus de décision, est une perspective novatrice qui a été peu utilisée pour comprendre de quelle façon les dirigeants de PME prennent leur décision de sortir de leur entreprise. Les trois articles constituant le coeur de la thèse présentent différentes facettes contribuant à la compréhension du phénomène. Le champ de la sortie entrepreneuriale est encore très peu développé et comporte majoritairement des recherches quantitatives. L’approche qualitative utilisée ici est non seulement originale, mais enrichit autant le domaine de la sortie entrepreneurial que celui de la décision entrepreneuriale / Purpose- Entrepreneurial exit is an integral part of the entrepreneurial process. Entrepreneurs may exit their business at any given time in their entrepreneurial career and for a variety of reasons. Although the phenomenon of entrepreneurial exit has raised much interest in recent years, focus has mainly been on the anticipated massive retirement of baby boomers. Accordingly, many studies by public and private organisations have expressed concern at the lack of preparation of these entrepreneurs as their retirement from a large number of SMEs approaches. An examination of these studies reveals a lack of understanding of the decisions associated with entrepreneurial exit. The current literature on entrepreneurial exit is interested in the different options open to owners when exiting their business: public sale, sale to a competitor, liquidation/ceding, and the transmission to a third party. The latter, whether to family members, employees, or external parties, remains the preferred exit mode by entrepreneurs. Business transmission is a complex process and important gaps exist in this emergent literature. The field of entrepreneurial exit is mainly interested in decisions once already made, and not in the process itself. The objective of this thesis by article is therefore, to fill this gap by focusing on the decision-making process of exiting entrepreneurs when choosing to transmit their business. Design- A qualitative approach was privileged for this research to deepen the context, process and interaction of the decision-making process. A multiple case study was conducted with 15 SME owner-managers. Semi-structured interviews were conducted with owners and other informants in order to validate the statements and events linked to the manager’s decision-making process. Findings- The first article proposes a model inspired by strategic management literature that sets a scientific basis and new exploration angle for conducting qualitative research on the phenomenon. The insight provided complements the results obtained through quantitative research in the entrepreneurial exit field. The second article explores the possible trajectories that the decision-making process may take according to a causal versus effectual path. While causality implies rationality and analysis, effectuation, on the other hand, is a more creative approach where entrepreneurs make more space for intuition and personal judgement. To do so, this study theorizes exit behavior (causal and effectual), thus proposing a typology according to the model of the exit decision-making process. The model is validated using the collected data. Although results show the predominance of « effectual » behaviours within the exit decision-making process, complementarity between both logics does exist. Exiting entrepreneurs use both rationality and creativity/intuition to make decisions, particularly during the decision-making process leading to the transmission of their business. They are often willing to make concessions and adapt in order to reach their goal. However, results also show that exiting entrepreneurs have strong desires to things their own way, including the option of remaining active within their business. It is thus possible to state that there is more than one way to exit a business. Finally, the third article identifies a series of factors (individual, organizational, and environmental) as well as how such factors impact the decision-making process. This study reveals influence factors scarcely identified in exit literature, as well as associates determinants to specific process steps. As a whole, results support the necessity of adapting to individuals, the business structure and the environmental context. Originality – The angle used to make decisions, or the decision-making process, is a novel perspective that has been used to explain how SME managers decide to exit their business. The three articles at the heart of the thesis present different facets that help comprehend the phenomenon. Entrepreneurial exit is still emerging as a field of research and is mainly composed of quantitative studies. The qualitative method used here is not only original but also enriches both the field of entrepreneurial exit and entrepreneurial decision-making
2

Problèmes de santé des écosystèmes logiciels ouverts : une étude exploratoire auprès d'experts de la pratique

Mopenza, Georgia Leïda January 2019 (has links)
Aujourd’hui, les logiciels libres ou open source sont de plus en plus utilisés et peuvent servir dans certains cas de base de développement de logiciels « non libres » ou propriétaires. Le noyau Linux est utilisé par exemple pour aider dans le développement de plusieurs plateformes et logiciels comme Windows et iOS. Le succès des logiciels open source émane du fait que, contrairement aux logiciels propriétaires, les logiciels open source sont développés dans des projets qui s’appuient sur des communautés. Les projets et leurs communautés sont compris dans des environnements plus larges appelés écosystème logiciel ouvert (ECLOO). Toutefois, ces ECLOOs font face à de nombreuses difficultés pouvant nuire à leur santé ou leur bonne marche. Le projet SECOHealth a été initié dans le but de comprendre la santé des écosystèmes logiciels afin de proposer des catalogues de lignes directrices et des outils de recommandation pour pouvoir mesurer et contrôler cette santé. La recherche décrite dans ce document est une partie du projet SECOHealth. Cette recherche a pour objectif de mieux appréhender la santé des ECLOOs pour pouvoir mesurer et contrôler cette santé. Pour ce faire, nous répondrons aux trois questions de recherche suivantes : 1. Quels sont les principaux problèmes auxquels font face les ECLOOs? 2. Quelles sont les principales causes de ces problèmes? 3. Quels sont les principaux impacts de ces problèmes? Pour répondre à ces questions, nous avons mené des entrevues individuelles auprès de dix experts évoluant dans les ECLOOs. L’analyse des données recueillies nous a permis de construire les diagrammes d’analyse causale sur la base de chaque entrevue, ainsi que les chaînes causales des principaux problèmes observés. Les résultats montrent que les principaux problèmes de santé observés, leurs causes et impacts relèvent aussi bien du domaine technique que de domaines non-techniques tel la gestion. / Nowadays, open source software are increasingly used and can become in some cases the basis to develop commercial or proprietary software. For example, the Linux kernel is used in developing several platforms and software like Windows and iOS. The success of open source software stems from the fact that, unlike proprietary software, open source software are developed in projects that rely on communities. Projects and their communities are included in broader environments called open source software ecosystems (OSSECOs). However, these OSSECOs face many difficulties that can affect their health or their proper functioning. The SECOHealth project was initiated with the aim of understanding the health of software ecosystems in order to propose catalogs of guidelines and recommendation tools for measuring and controlling this health. The research described in this document is part of the SECOHealth project. This research aims to better understand the health of open software ecosystems in order to be able to measure and control it. To do this, we will answer the following three research questions: 1. What are the main problems facing OSSECOs? 2. What are the main causes of these problems? 3. What are the main impacts of these problems? To answer these questions, we conducted one-on-one interviews with ten experts in OSSECOs. Analysis of the data collected allowed us to construct the causal analysis diagrams and the causal chains of the main problems observed. The results show that the main health problems, their causes and their impacts fall within the technical domain as well as non-technical domains such as the management.
3

Governance and Corporate Social Performance (CSP) : the role of individual board directors and institutional investors

Deschênes, Jérôme January 2019 (has links)
Cette thèse présente une étude de la relation au niveau individuel entre, dans un premier temps, les administrateurs indépendants et la performance sociétale des entreprises (CSP) ainsi que, dans un second, les investisseurs institutionnels et cette même performance. Le réel pouvoir et l’impact véritable des administrateurs sur la performance d’une entreprise sont depuis longtemps sujets de débats. Cette discussion est d’autant plus vive lorsqu’il est question des administrateurs indépendants. Afin d’ajouter à cette question fondamentale, je considère une mesure de performance non financière : la CSP. Je m’interroge sur l’existence d’une affinité entre les administrateurs indépendants et la CSP. J’utilise des données concernant les administrateurs américains et des pointages de performances sociétales (globales, environnementales et sociales) pour les années 1999 à 2014 (inclusivement). En utilisant un effet fixe à deux niveaux (pour les entreprises et les administrateurs), je mets en lumière une association entre les administrateurs indépendants et la dimension environnementale de la CSP. Cependant, j’observe également que cette relation est beaucoup plus faible que pour les administrateurs internes. Dans un deuxième temps, je relie les caractéristiques individuelles des administrateurs indépendants aux effets fixes obtenus précédemment. Ce deuxième test me permet de mettre en relief le fait que les caractéristiques observables des administrateurs indépendants expliquent une très faible part de l’association entre ces individus et la CSP. Ce résultat souligne le fait qu’utiliser des attributs observables, comme c’est souvent le cas dans les écrits scientifiques, pourrait ne pas être suffisant pour étudier adéquatement la relation entre des individus et certaines mesures de performance. En revanche, la méthode utilisée dans cette thèse permet de prendre en compte à la fois des caractéristiques observables et non observables des administrateurs indépendants. Je m’intéresse également aux agissements des investisseurs institutionnels en ce qui concerne la CSP des sociétés qu’ils possèdent ou de celles qu’ils convoitent. Je teste d’abord l’intérêt des investisseurs envers la CSP. Ma mesure de détention de titres est la proportion de la valeur totale déclarée de fonds alloués à une entreprise donnée par un investisseur institutionnel. À l’aide d’un effet individuel (analogue à un effet fixe), je vérifie si les investisseurs institutionnels s’intéressent à la CSP au niveau individuel, ce qui est le cas pour certains. Ensuite, je me penche sur les deux hypothèses de base proposées par Hirschman (1970) en ce qui concerne les investisseurs institutionnels et leur capacité à obtenir un niveau de performance non financière déterminée : (1) ils peuvent acheter des actions et en vendre (ainsi, ils votent avec leurs pieds) ou (2) ils peuvent tenter d’influencer la direction de l’entreprise par l’entremise de discussions (in)formelles (l’approche vocale). J’observe que les investisseurs institutionnels, en tant que groupe, adoptent les deux méthodes. Cependant, certains ayant des besoins précis pour une composante spécifique de la performance choisissent l’une des deux méthodes. / This thesis presents an individual level investigation of, on one side, the link between independent directors and corporate social performance (CSP) and, on the other, the association of institutional investors to, again, CSP. The real power and the genuine impact of directors on the performance of the firm have always been subject to a lot of discussion. This is even truer with independent directors. To give insight into this fundamental question, I look at a non-financial performance metric: the CSP. I investigate whether there is an individual a priori regarding CSP issues by independent directors. I use directors’ data for US firms in the 1999–2014 period as well as CSP scores (global, environmental and social). By using a two-way fixed effect for both firms and directors, I discover that there is an association between individual independent directors and the environmental dimension of CSP. However, I uncover the fact that this association is considerably weaker than the relation between inside directors and CSP. In a second set of tests, I link individual attributes to the independent directors fixed effects obtained before. In this second regression, I uncover the fact that observable characteristics of independent directors account for a very small part of the association of individuals to CSP. It underlines the fact that using observable characteristics, as it is often done in the literature, might not be sufficient to uncover the fundamental association between individuals and a given performance metric. However, the method used here accounts for both observable and unobservable characteristics of independent directors. I also investigate the behaviours of institutional investors when it comes to attain a specific CSP from the firms they are invested in or plan to invest in. As an investor-level ownership measure, I compute the proportion invested in a firm over the total declared assets of an institutional investor. By computing individual institutional investor effects (similar to fixed effects), I first test whether institutional investors care about CSP, which some do. I then test the two basic hypotheses proposed by Hirschman (1970) when it comes to institutional investors' ability to obtain a given level of non-financial performance: (1) they can either sell or buy shares (the feet approach) or (2) they can try to influence the executives by having (in)formal discussions (the voice approach). I estimate my individual effect in two ways: observing the shareholding variable prior or after collecting the CSP score of a firm. I find out that institutional investors as a group adopt both approaches. Nevertheless, a fair portion of them seems to choose only one (often the feet approach) according to their need in CSP.
4

Synchronisation et optimisation de la chaîne d'approvisionnement dans le domaine de la production de volailles

Martins, Monica 15 March 2019 (has links)
L’industrie de la volaille est en pleine croissance au cours des dernières décennies. Au Québec, les producteurs de volailles sont organisés en association dans une complexe chaîne d’approvisionnement. Cette chaîne suit les principes de l’agriculture contractuelle sur un marché basé sur la gestion de l’offre. La gestion de l’offre, parmi d’autres règles, établit le prix de vente de la volaille aux épiceries. Cependant, il existe un marché spécialisé pour la volaille où le prix de vente n’est pas contrôlé par la gestion de l’offre. Ce marché spécialisé comprend le besoin de volaille fraîche de la restauration et des rôtisseries. Il est beaucoup plus profitable pour les producteurs d’approvisionner ce marché spécialisé. La coopérative partenaire de cette recherche est formée par des producteurs de volailles pour abattre et vendre leur production. La coopérative veut ajouter de la valeur à ses propriétaires en augmentant sa participation au marché spécialisé de la volaille. Cependant, ses produits ne sont pas toujours dans le standard de poids requis par ce marché. Ce mémoire présente l’étude du cas de cette coopérative, afin d’améliorer leurs processus opérationnels et d’obtenir des produits dans le poids standard établi par le marché spécialisé. On propose donc une solution à ce problème avec l’emploi de la programmation mathématique. L’algorithme de séparation et d’évaluation progressive (branch-and-bound) est appliqué pour l’obtention des résultats. On a trouvé une solution à la formulation mathématique proposée au problème opérationnel de la coopérative. Bien que la solution ait été obtenue avec un écart d’optimalité de 20%, la coopérative a vu qu’il était possible de gagner du temps dans son processus opérationnel si la solution était adoptée. La coopérative a donc décidé de transformer ce prototype en un vrai logiciel pour la planification de l’élevage. / The poultry industry faces a strong growth in the last decades. In Québec, poultry producers are organized in associations within a complex supply chain. This chain follows the principles of the contract farming in a market based on supply management. The supply management, among other rules, establishes the sales price of poultry to grocery stores. However, there is a specialized market for the poultry where the sale price is not controlled by the supply management. This specialized market gathers the need of fresh poultry for the restaurants and rotisseries. It is much more profitable for the producers to supply this specialized market. The cooperative partner of this research is composed of poultry producers to slaughter and sell their production. This cooperative wants to add value to their owners by increasing participation in the specialized poultry market. However, their products are not always within the required weight. This master thesis presents the case study of the cooperative so that they can enhance their operational processes and have the products within the standard weight established by the specialized market. We propose a solution to this problem by using mathematical programming. The branch-and-bound algorithm is used for obtaining the results. We found a solution for the mathematical formulation proposed for the operational problem. Even though the solution was obtained with an optimization gap of 20%, the cooperative noticed an opportunity to save time on the daily work in its operational process if the solution is adopted. So, the cooperative decided to transform this prototype in a real software for their production planning.
5

Le transport intrahospitalier : conception et développement d'un modèle de simulation / Le transport intrahospitalier : conception et développement d'un modèle de simulation

Painchaud, Maxime, Painchaud, Maxime January 2019 (has links)
Afin de supporter les différentes activités au sein d’un centre hospitalier, le département de logistique est primordial pour offrir un service de qualité. Plus particulièrement, un service de brancarderie est nécessaire afin d’acheminer les patients non autonomes ou du matériel aux différentes unités de soins. La planification de ces activités de transport présente d’importants défis, car elle s’opère dans un environnement dynamique et imprévisible. En plus, l’aspect humain des transports apporte son lot de complication. Ce document traitera de la problématique du transport intrahospitalier au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS). Cet établissement de santé coordonne ses activités de transports par le biais d’un système centralisé affectant des requêtes de transports aux différents brancardiers. L’outil de simulation va permettre de reproduire les flux à l’intérieur d’un établissement cible. Ensuite, le comportement du modèle de simulation sera mesuré et analysé lorsque des modifications au niveau des différents paramètres sont apportées. / Afin de supporter les différentes activités au sein d’un centre hospitalier, le département de logistique est primordial pour offrir un service de qualité. Plus particulièrement, un service de brancarderie est nécessaire afin d’acheminer les patients non autonomes ou du matériel aux différentes unités de soins. La planification de ces activités de transport présente d’importants défis, car elle s’opère dans un environnement dynamique et imprévisible. En plus, l’aspect humain des transports apporte son lot de complication. Ce document traitera de la problématique du transport intrahospitalier au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS). Cet établissement de santé coordonne ses activités de transports par le biais d’un système centralisé affectant des requêtes de transports aux différents brancardiers. L’outil de simulation va permettre de reproduire les flux à l’intérieur d’un établissement cible. Ensuite, le comportement du modèle de simulation sera mesuré et analysé lorsque des modifications au niveau des différents paramètres sont apportées.
6

L'influence de la compatibilité individu/environnement sur l'intention de quitter l'organisation et l'emploi : le rôle médiateur de la satisfaction envers l'organisation, les collègues et le superviseur / L'influence de la compatibilité individu/environnement sur l'intention de quitter l'organisation et l'emploi : le rôle médiateur de la satisfaction envers l'organisation, les collègues et le superviseur

Deschênes, Andrée-Anne, Deschênes, Andrée-Anne January 2019 (has links)
Les parcours professionnels des individus se sont beaucoup transformés dans les dernières décennies. Les carrières linéaires, où les individus étaient à l’emploi de la même organisation pendant toute leur vie professionnelle, ne sont plus la norme. Il en découle de nouvelles relations d’emploi qui ont modifié les attentes des individus face à leur employeur. De ce fait, la mobilité professionnelle s’est largement accrue. Les individus manifestent plus fréquemment l’intention de quitter leur organisation, mais aussi d’autres formes d’intention de quitter, comme l’intention de quitter l’emploi pour un autre au sein de la même organisation. Parallèlement à ces changements sur le plan des carrières, les valeurs de la main-d’oeuvre se sont diversifiées. Les employés accordent une importance accrue à une gestion individualisée des ressources humaines, désireux que les pratiques déployées en organisation tiennent compte de leur réalité spécifique. Ce contexte pousse les chercheurs à examiner la question de l’intention de quitter sous un nouvel angle. Les études se penchent de plus en plus sur des facteurs explicatifs qui tiennent compte des valeurs, des attentes et des besoins des individus. La correspondance entre les caractéristiques d’un individu et celles de divers éléments de son environnement de travail, qui se traduit par le concept de compatibilité individu/environnement, devient alors une voie de recherche de plus en plus empruntée pour expliquer l’intention de quitter l’organisation et l’emploi. Cette recherche s’inscrit dans cette approche. Divers éléments de l’environnement de travail peuvent être déclinés à travers le concept de compatibilité individu/environnement, dont l’organisation, le groupe de travail et le superviseur immédiat. Cette étude a donc pour objectif de mieux comprendre le rôle de la compatibilité individu/organisation, de la compatibilité individu/groupe de travail et de la compatibilité subordonné/superviseur dans l’explication de l’intention de quitter l’organisation et l’emploi. Cette étude a également pour cible d’examiner le rôle joué par la satisfaction envers l’organisation, la satisfaction envers les collègues et la satisfaction envers le superviseur dans ces relations... / Les parcours professionnels des individus se sont beaucoup transformés dans les dernières décennies. Les carrières linéaires, où les individus étaient à l’emploi de la même organisation pendant toute leur vie professionnelle, ne sont plus la norme. Il en découle de nouvelles relations d’emploi qui ont modifié les attentes des individus face à leur employeur. De ce fait, la mobilité professionnelle s’est largement accrue. Les individus manifestent plus fréquemment l’intention de quitter leur organisation, mais aussi d’autres formes d’intention de quitter, comme l’intention de quitter l’emploi pour un autre au sein de la même organisation. Parallèlement à ces changements sur le plan des carrières, les valeurs de la main-d’oeuvre se sont diversifiées. Les employés accordent une importance accrue à une gestion individualisée des ressources humaines, désireux que les pratiques déployées en organisation tiennent compte de leur réalité spécifique. Ce contexte pousse les chercheurs à examiner la question de l’intention de quitter sous un nouvel angle. Les études se penchent de plus en plus sur des facteurs explicatifs qui tiennent compte des valeurs, des attentes et des besoins des individus. La correspondance entre les caractéristiques d’un individu et celles de divers éléments de son environnement de travail, qui se traduit par le concept de compatibilité individu/environnement, devient alors une voie de recherche de plus en plus empruntée pour expliquer l’intention de quitter l’organisation et l’emploi. Cette recherche s’inscrit dans cette approche. Divers éléments de l’environnement de travail peuvent être déclinés à travers le concept de compatibilité individu/environnement, dont l’organisation, le groupe de travail et le superviseur immédiat. Cette étude a donc pour objectif de mieux comprendre le rôle de la compatibilité individu/organisation, de la compatibilité individu/groupe de travail et de la compatibilité subordonné/superviseur dans l’explication de l’intention de quitter l’organisation et l’emploi. Cette étude a également pour cible d’examiner le rôle joué par la satisfaction envers l’organisation, la satisfaction envers les collègues et la satisfaction envers le superviseur dans ces relations... / Career paths have changed considerably in recent decades. Linear careers, where people are employed by the same organization throughout their working lives, are no longer the norm. The resulting new employment relationships have changed people’s expectations of their employer. Consequently, people’s career mobility has increased significantly. People more frequently express their intent to leave the organization, but also other forms of intent to leave, such as intent to leave one job for another within the same organization. Alongside these career changes, the workforce’s values have diversified. Employees are placing greater importance on individualized human resources management, seeking to ensure that the practices deployed in organizations take into account their specific reality. This context is prompting researchers to examine the question of intent to leave from a new perspective. Research is increasingly focused on explanatory factors that take people’s values, expectations and needs into account. The fit between the characteristics of an individual and those of various elements of their work environment, which is reflected in the concept of person-environment (PE) fit, is thus becoming an increasingly popular avenue to explain intent to leave the organization and the job. This research follows this approach. Various aspects of the work environment can be articulated through the concept of personenvironment fit, including the organization, the work group and the immediate supervisor. The general objective of this study is therefore to obtain a greater understanding of the role person-organization fit, person-group fit and person-supervisor fit in explaining a person’s intent to leave the organization and the job. This study also has the objective to examine the role played by satisfaction with the organization, satisfaction with colleagues and satisfaction with the supervisor in these relationships... / Career paths have changed considerably in recent decades. Linear careers, where people are employed by the same organization throughout their working lives, are no longer the norm. The resulting new employment relationships have changed people’s expectations of their employer. Consequently, people’s career mobility has increased significantly. People more frequently express their intent to leave the organization, but also other forms of intent to leave, such as intent to leave one job for another within the same organization. Alongside these career changes, the workforce’s values have diversified. Employees are placing greater importance on individualized human resources management, seeking to ensure that the practices deployed in organizations take into account their specific reality. This context is prompting researchers to examine the question of intent to leave from a new perspective. Research is increasingly focused on explanatory factors that take people’s values, expectations and needs into account. The fit between the characteristics of an individual and those of various elements of their work environment, which is reflected in the concept of person-environment (PE) fit, is thus becoming an increasingly popular avenue to explain intent to leave the organization and the job. This research follows this approach. Various aspects of the work environment can be articulated through the concept of personenvironment fit, including the organization, the work group and the immediate supervisor. The general objective of this study is therefore to obtain a greater understanding of the role person-organization fit, person-group fit and person-supervisor fit in explaining a person’s intent to leave the organization and the job. This study also has the objective to examine the role played by satisfaction with the organization, satisfaction with colleagues and satisfaction with the supervisor in these relationships...
7

Vers une meilleure compréhension des déterminants spécifiques à la croissance des PME opérant en Afrique : cas du Bénin

Aïhounhin, Sègbédji Parfait January 2018 (has links)
L’objectif global de cette thèse est de montrer, que la spécifié des déterminants de croissance d’entreprise est fonction des environnements d’affaires. L’Afrique étant plurielle et multiple de par sa culture, ses moeurs, ses environnements d’affaires, nous avons opté d’étudier le Bénin. Pour atteindre cet objectif global, un sous-objectif est retenu par article parmi les trois que comporte cette thèse. Dans le premier article, il s’est agi de faire une synthèse globale des déterminants de la croissance des PME en les catégorisant. Dans le deuxième article, nous avons procédé à la confirmation des déterminants pertinents (spécifiques) pour le contexte étudié. Dans le troisième article, nous avons évalué l’effet des déterminants retenus sur la croissance des PME étudiées. Ainsi, une approche par étape est utilisée pour atteindre les objectifs précités. Lors de la première étape, une revue systématique de la littérature a permis de faire le point des déterminants de la croissance des PME ainsi qu’une mise en exergue d’un certain nombre de facteurs émergents à étudier (1er niveau de résultat). À la suite de cette étape, nous avons, sur la base d’une analyse en composante principale, essayé de retenir parmi les facteurs émergents, ceux qui pourraient être qualifiés de déterminants spécifiques (2e niveau de résultat). En dernier lieu, à l’aide de la régression panel, nous avons étudié les effets des déterminants spécifiques retenus sur la croissance des PME de notre échantillon (3e niveau de résultat). Entre autres résultats, cette étude met l’accent sur l’importance de certains déterminants spécifiques à la croissance des PME, tels les recours aux compétences externes, les investissements en recherches et en développement et la responsabilité sociale des entreprises. / The overall goal of this thesis is to show, that the specified determinants of corporate growth is a function of business environments. Africa being plural and multifaceted by its culture, its customs, its business environments, we opted to study Benin. To achieve this global objective, a sub-objective is retained by article among the three that this thesis contains. In the first article, it was a question of making a global synthesis of the determinants of SME growth by categorizing them. In the second article, we confirmed the relevant (specific) determinants for the context under study. In the third article, we evaluated the effect of the determinants retained on the growth of the SMEs studied. Thus, a stepwise approach is used to achieve the above objectives. In the first stage, a systematic review of the literature made it possible to take stock of the determinants of SME growth as well as to highlight a number of emerging factors to be studied (1st level of results). Following this step, we have, based on a principal component analysis, tried to identify among the emerging factors, those that could be qualified as specific determinants (2nd level of result). Finally, using the panel regression, we studied the effects of the specific determinants retained on the growth of the SMEs in our sample (3rd level of result). Among other results, this study highlights the importance of certain specific determinants of SME growth, such as the use of external expertise, investment in research and development, and corporate social responsibility.
8

Influence of Chinese management soft power on African skills development

Abodohoui, Alexis January 2019 (has links)
Cette thèse s’intéresse à l’influence du soft power managérial chinois sur les africains. La question fondamentale de recherche est : comment les africains ayant étudié en Chine ont-ils été influencés par le soft power chinois? Ont-ils développé des capacités managériales à l’instar des managers ou des entrepreneurs chinois? Afin de répondre à la question de recherche, le premier article offre une perspective synthétique des travaux réalisés sur la Chine-Afrique entre 2014-2015. Dans cette revue de littérature, les investissements chinois en Afrique, les acteurs, les motivations, le mode d'entrée, les impacts et les défis de gestion, ont été analysés à la lumière des théories en management international. Cette revue offre de nouvelles perspectives pour explorer les investissements chinois dans les pays africains et contribue à l'ensemble des connaissances sur les relations sino-africaines. Dans le second article, en raison de l’intégration croissante des deux régions, une comparaison des pratiques managériales entre la Chine et les pays africains a été faite. Le but de cet article est de faciliter cette compréhension par une analyse analytique de la littérature. D'après notre analyse, certaines similitudes et divergences liées principalement aux fondations de la gestion, aux styles managériaux, au réseautage et à l'entrepreneuriat ont été identifiées. En raison de la croissance des Africains en Chine, il devient de plus en plus opportun et pertinent d’étudier comment ils sont influencés par les valeurs culturelles chinoises. Ce troisième article analyse, à travers la théorie de l'acculturation, l'influence de la culture chinoise sur les pratiques managériales des Africains formés en Chine. Divers documents suggèrent que l'adaptation peut conduire à la performance et à la créativité. Nous étendons ceci pour inclure le réseau en tant que variable modératrice. À partir d’une enquête auprès de 378 managers africains, nous avons constaté que les adaptations socioculturelles, psychologiques et académiques influençaient de manière positive les compétences entrepreneuriales des Africains. En termes d’effets modérateurs, on considère que le réseau active ou renforce l’effet direct de l’adaptation sur le développement des compétences en entrepreneuriat. Quant au dernier article, il permet d’identifier les capacités managériales et entrepreneuriales développées par les africains lors de leur séjour en Chine. À partir d’une approche méthodologique interprétative basée sur la théorie du Soft Power, les thèmes qui émergent du répertoire cognitif des managers africains et qui reflètent les capacités développées sont entre autres le développement du réseau, la prise de risque, l'optimisme et le pragmatisme. Les résultats de cette étude fournissent de nouvelles perspectives pour l'exploration du soft power chinois en Afrique. Ils montrent que la Chine n'influence pas seulement à travers les aides, les investissements, le modèle économique, etc., mais qu'elle inspire aussi de nombreux pays en raison de ses idées de gestion connues sous le nom de gestion chinoise Soft Power. Mots-clés : pratiques managériales ; soft power ; management africain ; management chinois ; transfert de connaissances ; entrepreneuriat, renforcement de capacités ; adaptation culturelle ; investissements. / This thesis focuses on the Influence of Chinese management soft power on African skills development. The fundamental research question is: how were Africans who studied in China influenced by Chinese soft power? Have they developed managerial skills like Chinese managers or entrepreneurs? To answer these questions, the first article offers a synthetic perspective of the works done on China-Africa between 2014-2015. Based on this literature review, Chinese investments in Africa, the actors, and motivations, mode of entry, impacts and management challenges were analyzed in the light of theories in international management. This review offers new perspectives for exploring Chinese investments in African countries and contributes to the body of knowledge on Sino-African relations. In the second article, due to the growing integration of the two regions, a comparison of managerial practices between China and African countries was made. The purpose of this article is to facilitate this understanding through a critical analysis of the literature. Based on our analysis, some similarities and divergences related mainly to management foundations, managerial styles, networking and entrepreneurship were identified. The third article analyzes, through acculturation theory, the influence of Chinese culture on the managerial practices of Africans trained in China. Based on multiple linear regression, this article analyzes not only the effect of acculturation on the development of entrepreneurial capacities but also the moderating role of networking on the different on acculturation. As for the last article, it makes it possible to identify the managerial and entrepreneurial capacities developed by Africans during their stay in China. Using an interpretive methodological approach and based on the Soft Power theory, the themes that emerge from the cognitive repertoire of African managers and that reflect the capacities developed are: network development, risk-taking, optimism and pragmatism. The results of this study provide new perspectives for the exploration of Chinese soft power in Africa. They show that China does not only influence through aids, investments, economic model, etc. but it also inspires many countries due to its management ideas known as Chinese Management Soft Power. Keywords: managerial practices; soft power; African management; Chinese management; knowledge transfer; entrepreneurship, capacity building, cultural adaptation; investments.
9

Entrepreneuriat Féminin Autochtone : une enquête qualitative exploratoire sur les expériences entrepreneuriales des femmes Ilnuatsh dans le contexte communautaire de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh / Entrepreneuriat Féminin Autochtone : une enquête qualitative exploratoire sur les expériences entrepreneuriales des femmes Ilnuatsh dans le contexte communautaire de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh

Croce, Francesca, Croce, Francesca January 2019 (has links)
L’entrepreneuriat féminin autochtone (EFA) est considéré aujourd’hui comme un thème de recherche émergent. Il suscite un intérêt de plus en plus important pour les décideurs de politiques publiques et les organisations internationales. En effet, il a été qualifié comme une stratégie afin d’améliorer les conditions de vie des femmes autochtones, qui sont partout dans le monde, malheureusement, victimes de discrimination et de plusieurs formes de violence systémique. Malgré l’intérêt que suscite le développement socioéconomique des femmes autochtones, la carence actuelle des études sur le sujet nuit à la compréhension des caractéristiques de l’EFA, qui demeure aujourd’hui un sujet d’étude très peu exploré, particulièrement par la communauté de chercheurs en administration et en entrepreneuriat. En conséquence, le présent projet de recherche doctorale vise à combler cette lacune, à la fois théorique et empirique, grâce à la réalisation d’une enquête qualitative sur les expériences entrepreneuriales des femmes autochtones. Grâce à une démarche qualitative exploratoire, collaborative et participative avec le milieu communautaire, la présente enquête qualitative sur les expériences entrepreneuriales des femmes a été réalisée au cours de l’été 2018 au sein d’une communauté autochtone du Québec, soit la communauté de Mashteuiatsh, qui appartient à la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh. Cette enquête a été réalisée auprès de 22 femmes entrepreneures Ilnuatsh et de 5 acteurs du développement économique de la communauté. Ce projet de recherche doctorale s’inscrit dans les approches critiques en entrepreneuriat visant à élargir l’analyse de l’EFA aux aspects traditionnels de l’entrepreneuriat ainsi qu’aux modes de vie propres aux femmes autochtones. Par sa démarche exploratoire, donc, ce projet de recherche fait état des connaissances actuelles sur les expériences entrepreneuriales des femmes Ilnuatsh, tout en promouvant leur vision de l’entrepreneuriat et leur vécu, et en expliquant comment le contexte communautaire influence leurs expériences entrepreneuriales. Les résultats de l’enquête de terrain exploratoire ont permis de mettre en lumière dix thèmes émergents liés à l’analyse de l’EFA : 1) Motivations; 2) Valeurs; 3) Autoreprésentation de la EFA; 4) Obstacles; 5) Facteurs facilitants; 6) Savoir-faire local; 7) Rôle de la femme; 8) Modes de vie et traditions; 9) Perception de l’entrepreneuriat; 10) Hybridité entrepreneuriale. De plus, le corpus empirique a permis de reconstituer l’analyse du contexte communautaire afin de contextualiser et de mieux comprendre les expériences entrepreneuriales des femmes autochtones entrepreneures dans leur contexte d’action. Les résultats de cette recherche viennent combler la lacune scientifique existante sur le phénomène de l’EFA et remettent aussi en question les fondements épistémologiques de la discipline de l’entrepreneuriat « classique », telle qu’elle est divulguée et connue aujourd’hui dans l’académie. Sur le plan pratique, les résultats de cette recherche doctorale fournissent aux praticiens des recommandations visant particulièrement le développement de l’EFA et l’amélioration des initiatives existantes. Sur le plan social, cette recherche favorisera, tant par le processus utilisé que par la diffusion des résultats, l’intégration des femmes autochtones dans l’activité économique de la province de Québec, tout comme au niveau national et international, et une plus grande implication des femmes dans le développement socioéconomique de leur communauté autochtone d’appartenance. Mots clés : Approches critiques, contexte communautaire, enquête qualitative, entrepreneuriat, expériences entrepreneuriales, femmes autochtones, Québec. / L’entrepreneuriat féminin autochtone (EFA) est considéré aujourd’hui comme un thème de recherche émergent. Il suscite un intérêt de plus en plus important pour les décideurs de politiques publiques et les organisations internationales. En effet, il a été qualifié comme une stratégie afin d’améliorer les conditions de vie des femmes autochtones, qui sont partout dans le monde, malheureusement, victimes de discrimination et de plusieurs formes de violence systémique. Malgré l’intérêt que suscite le développement socioéconomique des femmes autochtones, la carence actuelle des études sur le sujet nuit à la compréhension des caractéristiques de l’EFA, qui demeure aujourd’hui un sujet d’étude très peu exploré, particulièrement par la communauté de chercheurs en administration et en entrepreneuriat. En conséquence, le présent projet de recherche doctorale vise à combler cette lacune, à la fois théorique et empirique, grâce à la réalisation d’une enquête qualitative sur les expériences entrepreneuriales des femmes autochtones. Grâce à une démarche qualitative exploratoire, collaborative et participative avec le milieu communautaire, la présente enquête qualitative sur les expériences entrepreneuriales des femmes a été réalisée au cours de l’été 2018 au sein d’une communauté autochtone du Québec, soit la communauté de Mashteuiatsh, qui appartient à la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh. Cette enquête a été réalisée auprès de 22 femmes entrepreneures Ilnuatsh et de 5 acteurs du développement économique de la communauté. Ce projet de recherche doctorale s’inscrit dans les approches critiques en entrepreneuriat visant à élargir l’analyse de l’EFA aux aspects traditionnels de l’entrepreneuriat ainsi qu’aux modes de vie propres aux femmes autochtones. Par sa démarche exploratoire, donc, ce projet de recherche fait état des connaissances actuelles sur les expériences entrepreneuriales des femmes Ilnuatsh, tout en promouvant leur vision de l’entrepreneuriat et leur vécu, et en expliquant comment le contexte communautaire influence leurs expériences entrepreneuriales. Les résultats de l’enquête de terrain exploratoire ont permis de mettre en lumière dix thèmes émergents liés à l’analyse de l’EFA : 1) Motivations; 2) Valeurs; 3) Autoreprésentation de la EFA; 4) Obstacles; 5) Facteurs facilitants; 6) Savoir-faire local; 7) Rôle de la femme; 8) Modes de vie et traditions; 9) Perception de l’entrepreneuriat; 10) Hybridité entrepreneuriale. De plus, le corpus empirique a permis de reconstituer l’analyse du contexte communautaire afin de contextualiser et de mieux comprendre les expériences entrepreneuriales des femmes autochtones entrepreneures dans leur contexte d’action. Les résultats de cette recherche viennent combler la lacune scientifique existante sur le phénomène de l’EFA et remettent aussi en question les fondements épistémologiques de la discipline de l’entrepreneuriat « classique », telle qu’elle est divulguée et connue aujourd’hui dans l’académie. Sur le plan pratique, les résultats de cette recherche doctorale fournissent aux praticiens des recommandations visant particulièrement le développement de l’EFA et l’amélioration des initiatives existantes. Sur le plan social, cette recherche favorisera, tant par le processus utilisé que par la diffusion des résultats, l’intégration des femmes autochtones dans l’activité économique de la province de Québec, tout comme au niveau national et international, et une plus grande implication des femmes dans le développement socioéconomique de leur communauté autochtone d’appartenance. Mots clés : Approches critiques, contexte communautaire, enquête qualitative, entrepreneuriat, expériences entrepreneuriales, femmes autochtones, Québec. / Nowadays, Indigenous women entrepreneurship (IWE) is considered as an emerging research theme. It attracts a growing interest from policy-makers and international organizations. Indeed, it was described as a strategy to improve the living conditions of indigenous women, who are unfortunately considered everywhere in the world as victims of discrimination and several forms of systemic violence. There is an interest in the socio-economic development of indigenous women, but there are also insufficient studies on the topic, which undermines the understanding of the IWE characteristics. IWE is still very little explored by the research community, especially in administration and entrepreneurship. As a result, this doctoral research project aims to fill this gap, both theoretically and empirically, by conducting a qualitative survey on the entrepreneurial experiences of indigenous women. Using a qualitative and exploratory approach, with the cooperation and the participation of the community, this qualitative survey on the entrepreneurial experiences of indigenous women was conducted during the summer of 2018 in an indigenous community within the Province of Québec: the community of Mashteuiatsh, which belongs to the Pekuakamiulnuatsh First Nation. This qualitative survey is based on 22 women entrepreneurs Ilnuatsh and 5 actors of the economic development of the community. This doctoral research project is inspired by critical approaches to entrepreneurship and aims at broadening the analysis of IWE to the traditional aspects of entrepreneurship and to indigenous women’s lifestyles. Through its exploratory approach, this research project reports current knowledge of the entrepreneurial experiences of Ilnuatsh women, while promoting their experiences and vision of entrepreneurship, and explains how the community context impacts their entrepreneurial experiences. The results of this exploratory survey highlight 10 emergent themes related to the IWE analysis: 1) Motivations; 2) Values; 3) Self-representation of the IWE; 4) Obstacles; 5) Facilitating factors; 6) Local know-how; 7) Role of the indigenous woman; 8) Lifestyles and traditions; 9) Perception of entrepreneurship; 10) Entrepreneurial hybridity. In addition, the empirical body of work has allowed the analysis of the community context to be reconstructed in order to contextualize and better understand the entrepreneurial experiences of indigenous women entrepreneurs in their context of action. The results of this research help fill the existing scientific gap on IWE, and also challenge the epistemological foundations of the “classic” entrepreneurship as disclosed and known today within the academy. In practical terms, the results of this doctoral research provide practitioners with specific recommendations for the development of IWE as well as the improvement of existing initiatives. In social terms, through the process used and the disclosure of results, this research will contribute to a better integration of indigenous women in the economic activity of the Province of Québec, and both at a national and international level, and to a greater involvement of indigenous women in the socioeconomic development of their home indigenous communities. Keywords: Critical approaches, community context, entrepreneurship, entrepreneurial experiences, Indigenous women, qualitative inquiry, Québec. / Nowadays, Indigenous women entrepreneurship (IWE) is considered as an emerging research theme. It attracts a growing interest from policy-makers and international organizations. Indeed, it was described as a strategy to improve the living conditions of indigenous women, who are unfortunately considered everywhere in the world as victims of discrimination and several forms of systemic violence. There is an interest in the socio-economic development of indigenous women, but there are also insufficient studies on the topic, which undermines the understanding of the IWE characteristics. IWE is still very little explored by the research community, especially in administration and entrepreneurship. As a result, this doctoral research project aims to fill this gap, both theoretically and empirically, by conducting a qualitative survey on the entrepreneurial experiences of indigenous women. Using a qualitative and exploratory approach, with the cooperation and the participation of the community, this qualitative survey on the entrepreneurial experiences of indigenous women was conducted during the summer of 2018 in an indigenous community within the Province of Québec: the community of Mashteuiatsh, which belongs to the Pekuakamiulnuatsh First Nation. This qualitative survey is based on 22 women entrepreneurs Ilnuatsh and 5 actors of the economic development of the community. This doctoral research project is inspired by critical approaches to entrepreneurship and aims at broadening the analysis of IWE to the traditional aspects of entrepreneurship and to indigenous women’s lifestyles. Through its exploratory approach, this research project reports current knowledge of the entrepreneurial experiences of Ilnuatsh women, while promoting their experiences and vision of entrepreneurship, and explains how the community context impacts their entrepreneurial experiences. The results of this exploratory survey highlight 10 emergent themes related to the IWE analysis: 1) Motivations; 2) Values; 3) Self-representation of the IWE; 4) Obstacles; 5) Facilitating factors; 6) Local know-how; 7) Role of the indigenous woman; 8) Lifestyles and traditions; 9) Perception of entrepreneurship; 10) Entrepreneurial hybridity. In addition, the empirical body of work has allowed the analysis of the community context to be reconstructed in order to contextualize and better understand the entrepreneurial experiences of indigenous women entrepreneurs in their context of action. The results of this research help fill the existing scientific gap on IWE, and also challenge the epistemological foundations of the “classic” entrepreneurship as disclosed and known today within the academy. In practical terms, the results of this doctoral research provide practitioners with specific recommendations for the development of IWE as well as the improvement of existing initiatives. In social terms, through the process used and the disclosure of results, this research will contribute to a better integration of indigenous women in the economic activity of the Province of Québec, and both at a national and international level, and to a greater involvement of indigenous women in the socioeconomic development of their home indigenous communities. Keywords: Critical approaches, community context, entrepreneurship, entrepreneurial experiences, Indigenous women, qualitative inquiry, Québec.

Page generated in 0.0994 seconds