• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 27
  • 3
  • 2
  • Tagged with
  • 33
  • 33
  • 22
  • 19
  • 19
  • 18
  • 8
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Notes et propositions sur le verset français

Piché, Alexandre 2012 (has links) (PDF)
Ce mémoire étudie les rapports, généralement ignorés par la théorie des genres littéraires, entre verset biblique et verset moderne. Il est constitué d'un texte de création et d'un essai qui affirment tous deux la nécessité de penser le poème en versets à la lumière du texte biblique. Les trente poèmes de la suite Demeure ajourée, qui précèdent les considérations théoriques, constituent un lieu d'expérimentation où a pu s'élaborer, se consolider, se modifier la conception du poème en versets mise de l'avant par l'ensemble de la présente démarche. Ces textes sont en partie des palimpsestes de récits bibliques issus du Pentateuque. On y retrouve des mythes génésiaques, des bribes de lois, des généalogies ainsi qu'un calendrier de fêtes. La lecture de la Bible dans plusieurs traductions françaises est une expérience qui sous-tend ici la pratique d'écriture. Les poèmes de ce projet cherchent pourtant à effectuer un déplacement par rapport au texte biblique, déplacement qui se traduit par l'impossibilité de la relation à Dieu. Alors que la Bible construit une énonciation entièrement soutenue par Dieu et transcendée par lui, la parole contenue dans les poèmes découvre plutôt qu'elle n'est autorisée par rien et qu'elle n'est aucunement fondée en autorité. C'est à partir d'une attitude problématique à l'égard de la prière que prend forme ce recul devant l'adhésion, attitude qui se distancie du pouvoir d'évocation (d'invocation) du langage et qui motive un travail de dépouillement des ressources rhétoriques de la phrase. Les Notes et propositions théoriques, pour leur part, s'ouvrent sur un inventaire des définitions du verset poétique disponibles. Cet examen est l'occasion de dresser un bilan des critères définitoires généralement admis et de cerner avec précision l'origine du verset biblique lui-même. Vient ensuite l'élaboration de critères inédits, suscités par la prise en compte du texte biblique : d'une part, une relation au sublime caractérisée par des facteurs stylistiques et syntaxiques, d'autre part une parenté énonciative irréductible entre verset poétique et verset biblique qui implique, dans le cadre de toute pratique d'écriture, une approche du rapport à la transcendance. Au-delà des solutions proposées pour enrichir le discours sur les genres littéraires, cet essai veille à faire de la pratique singulière de chaque auteur l'un des pivots de la recherche théorique. C'est d'ailleurs dans le contexte de cette réflexion ayant pour objet les problèmes de définition du verset que sont soulevées notamment les difficultés des œuvres contemporaines à renouveler cette forme poétique moderne. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Verset, Bible, Dieu, Énonciation, Modernité, Poésie, Théorie des genres, Palimpseste.
2

La réception pragmatique de Gilles Deleuze dans la théorie littéraire américaine

Santini, Sylvano 2005 (has links)
Thèse numérisée par la Direction des bibliothèques de l'Université de Montréal.
3

L'auteur déplacé dans la fiction : configurations, dynamiques et enjeux des représentations fictionnelles de l'auteur dans la littérature contemporaine

Pluvinet, Charline 6 November 2009 (has links) (PDF)
L'auteur est dans une position paradoxale à l'époque contemporaine : il a perdu son autorité prestigieuse, contestée par la critique littéraire, tandis qu'il occupe toujours une fonction de premier plan dans la diffusion des oeuvres. Je me propose dans ce travail d'accompagner les réflexions contemporaines qui s'efforcent de considérer sous un angle nouveau et critique la figure auctoriale en explorant un phénomène littéraire contemporain remarquable : la transformation de l'auteur en personnage de fiction. Ces apparitions d'un auteur fictionnel sont à la fois très fréquentes et très diverses. Mon corpus d'étude traverse les sous-genres narratifs que présentent les littératures européennes et américaines, tels l'autofiction, le roman biographique, la fiction d'auteur, la « biofiction », le roman de l'écrivain ou encore le roman de la biographie, pour citer des catégories génériques élaborées par la critique littéraire, mais également l'hétéronymie (invention mystifiante d'un auteur fictionnel). Or ces sous-genres sont généralement dissociés et analysés indépendamment dans les recherches actuelles alors que leur confrontation met en évidence au contraire les enjeux d'un procédé d'autoreprésentation auctoriale de grande ampleur. Mon projet de recherche se fonde en effet sur l'hypothèse que les écrivains contemporains négocient dans la fiction une nouvelle forme d'existence de l'auteur afin de mieux observer et de mettre à l'épreuve cette notion labile qui doit pourtant les définir. Se forme dans le récit une image complexe de l'auteur fictionnel, qui s'affiche en se dérobant et se dévoile en se masquant, à même de nous éclairer en retour sur la réalité de l'auteur.
4

Littérature et subjectivité essai d'épistémologie de la théorie littéraire

Gagnon, Alex 2012 (has links)
Ce mémoire vise à jeter les bases d'une épistémologie de la littérature. Il interroge, à partir d'une analyse de leur structure logique interne, les grands courants de la théorie littéraire depuis la cristallisation du formalisme russe.Ce faisant, il cherche aussi, dans une perspective autoréflexive, à mettre au jour les conditions de possibilité de son propre projet : il apparaît, en fin de parcours, qu'une épistémologie du littéraire s'impose là où le concept même de littérature, avec un certain nombre de notions qui servaient à penser le phénomène littéraire, a considérablement perdu de son évidence. L'introduction générale du mémoire pose la question et déclare le projet tout en situant le problème. Effectuant une relecture de la querelle épistémologique entourant l'installation de la"nouvelle critique" dans le paysage intellectuel français, mettant ensuite au jour la diversité des traitements de l'oeuvre de Racine dans les nouveaux langages théoriques des années 1960, l'auteur pose la nécessité d'élaborer une épistémologie qui étudierait dans une perspective propre à l'histoire des idées, non pas les représentations littéraires du monde mais les représentations de la"littérature" elle-même dans le métadiscours, en tant qu'elles sont ramifiées et prises dans des configurations de savoir complexes. C'est précisément cette histoire de l'idée de"littérature" que le corps principal du mémoire entend inaugurer, à travers l'analyse détaillée du problème de la spécificité du littéraire autour duquel s'est constituée, au siècle dernier, la théorie littéraire sous les divers habits qu'elle a revêtus. Inspirée des principes et méthodes de l'archéologie du savoir, cette étude montre que, du formalisme à nos jours, les changements qui ont durablement affecté notre conception de la littérature révèlent en fait des transformations épistémologique [i.e. épistémologiques] plus profondes, plus générales, dont ils procèdent et, en même temps, qu'ils informent de façon significative : ce qui s'est transformé, c'est notre rapport à l'histoire, notre manière de concevoir la relation entre le monde et le langage, enfin notre conception du sujet vis-à-vis de la représentation. La conclusion du mémoire, pour sa part, à la fois effort de synthèse et déploiement d'une proposition programmatique, interprète les acquis de l'analyse qui la précède et dresse le modèle théorique à l'aune duquel il semble possible d'envisager une véritable histoire épistémologique de la littérature, qui ferait éventuellement l'objet d'une autre étude. Comme une généalogie du présent, cette histoire ne retracerait pas uniquement le processus de cristallisation de la notion de littérature en son sens moderne ; elle suivrait, pour en mieux comprendre les enjeux épistémologiques, voire anthropologiques, l'histoire qui a rendu possible que, aujourd'hui encore, et à travers l'expérience singulière que nous en faisons, il puisse exister quelque chose que nous appelons, avec un flou lui-même révélateur, la"littérature".
5

Quand la Raison se mire dans le miroir de sorcière. Résonances de la pensée scientifique dans le récit fantastique des XIX et XX siècles When reason looks at itself in a distorting mirror. The reflection of scientific thinking in the Fantastic literature of the nineteenth and twentieth centuries

Linck, Anouck 20 November 2010 (has links)
L’objectif de ce travail est d’étudier les résonances de la pensée scientifique dans les récits fantastiques du XIX et XX siècle et de revivifier, du même coup, l'approche théorique du genre fantastique. L'axe dorsal de ma thèse consiste à étudier le rapport du genre à la raison (la plasticité de ce concept permet de dépasser les découpages habituels entre science et non-science). Si l'on résume la position de la critique sur la question, on aboutit au constat suivant : le Fantastique met en exergue les carences de la raison. Il en souligne les défaillances, les limitations, les insuffisances, au nom de l’inexhaustible complexité du réel. L'image que le Fantastique véhicule de la raison est donc passablement négative, mais elle est liée à une conception classique de la rationalité, aujourd'hui périmée. L'image de la raison que proposent les sciences a considérablement évolué. Quelques unes des révolutions conceptuelles les plus marquantes du XX siècle dans le domaine des sciences physiques et des mathématiques sont à l'origine de cette évolution, elles marquent le passage de la raison classique (absolutiste) à la raison contemporaine (relativiste et complexifiée). On ne peut s'attendre à ce que le miroir de sorcière reflète une image irréprochable et normative de la raison, mais on ne saurait se satisfaire d'une image strictement négative. Le Fantastique ne se tient pas, contrairement à ce qu'on pourrait croire, à l'écart des vertiges de la science moderne. Il évolue en symbiose avec elle. Je m'attache à montrer, tout au long de ce travail, que la littérature fantastique restitue une image positive mais impure de la raison. Cette dernière dérive des « monstres » que la raison engendre au XX siècle : relativité einsteinienne, mécanique quantique, théorème de Gödel, relativité einsteinienne, logiques non-classiques (entre autres). Dans un récit fantastique, la raison strictement déductive, rigide et totalisante est systématiquement battue en brèche. Mais ce n'est pas là la preuve que la raison a atteint ses limites. La pensée scientifique nous enseigne que ce peut être, au contraire, le signe d'une extension de la raison. Cette réhabilitation de la raison – de son versant « impur » – qui tient compte du contexte scientifique actuel a le mérite de réactualiser le genre fantastique et lui confère une nouvelle unité. Cette réactualisation passe par une modification substantielle du statut du surnaturel : il n’est plus tenu pour un principe désorganisateur mais considéré comme agent de la rationalité. The purpose of this doctoral dissertation is to analyze the reflection of scientific thinking in the Fantastic literature of the nineteenth and twentieth centuries, and, by the same token, to re-invigorate the theoretical approach to the Fantastic genre. The backbone of my thesis is to study the connection between reason and the Fantastic genre. In summarizing the specialists on this subject, one comes to the following conclusion: the Fantastic genre highlights the insufficiency of reason. It underlines the shortcomings, restrictions and failures of reason in the name of the inexhaustible complexity of reality. The image of reason that the Fantastic genre conveys is quite negative, although connected to a classical concept of rationality, nowadays obsolete. Some key revolutionary concepts of the twentieth century in the fields of physics and mathematics have significantly changed the way we regard reason. This progress marks the passage from classical reason (absolutist) to contemporary reason (relativist and a high degree of complexity). It could not be expected that Fantastic literature reflect a faultless and canonical image of reason, but a strictly negative image is unsatisfactory. The Fantastic genre is not insensitive, contrary to usual belief, to the amazing discoveries of modern science. It evolves in symbiosis with modern science. My goal is to show throughout this work that Fantastic literature gives a positive but troubled image of reason. The latter comes from the “monsters” that were invented by science during the twentieth century: Einstein’s relativity, quantum mechanics, Gödel’s theorem, non- classical logics (among others).In a Fantastic tale, strictly deductive reasoning, unbending and all-knowing is systematically defeated. But this is not proof that reason has reached its limits. Scientific thinking teaches us that it can be, on the contrary, a sign of an extension of reason. This rehabilitation of reason –of its "troubled" side– that takes into account the current scientific context updates the Fantastic genre and gives it a new unity. This updating means a substantial modification of the status of the supernatural: one does not consider it as a disorganizing agent but as an agent of rationality
6

L’avatar du Moi : l’évolution théorique de la poétique d’Antonin Artaud The change of the ego : the theoretical development of the poetics of Antonin Artaud

Kumaki, Atsushi 25 June 2011 (has links)
Le but de la présente thèse est de retracer le changement théorique qu’a réalisé Antonin Artaud de la notion du moi, et par là d'éclairer la poétique particulière qu’il a établie à la fin de sa vie. La 1ère partie focalise ses premiers écrits et surtout la maladie dans laquelle il ne pouvait penser. Qu’est-ce que l’impossibilité de penser ? Pour lui cette maladie n’est qu’un dysfonctionnement psychologique. Sa maladie consiste à son incapacité de faire correspondre rétrospectivement sa pensée intérieure aux paroles extériorisées. A l’époque le moi artaldien restait minimisé. Il s’agit dans la 2e partie de la théorie du théâtre qu’il développait toute sa vie. Certes sa théorie reste cohérente en ce sens qu’il s’agit toujours de la relation entre le texte et l’acteur. Mais dans les années 30 comme le texte fonctionne comme un double qui hante le moi de l’acteur et lui demande tel ou tel acte, le texte se trouve toujours antérieur à l’acteur. Par contre, dans les années 40, Artaud n’accepte plus l’antériorité du texte par rapport à l’acteur, ce qui rend impossible le théâtre au sens ordinaire du terme. La 3e partie aborde l’hypertrophie du moi artaldien. Or cette centralité du moi artaldien n’est pas un solipsisme car ce n’est que rétrospectivement qu’il peut dire « tout est sorti de moi ». Cette rétrospectivité lui permet de développer sa propre poétique à travers la lecture des Chimères de Nerval où il établit un nouveau sujet littéraire : sujet de lecture qui domine rétrospectivement l’espace poétique. L’hypertrophie du moi n’est point un symptôme de la schizophrénie, mais un support théorique à la poésie contemporaine, comme la poésie sonore ou littéraliste. The purpose of the present thesis is to redraw Antonin Artaud's theoretical change of the notion of the ego, and to clarify the particular poetics that he established at the end of his life. The 1st part of the thesis focuses his early writings and especially the disease by which he could not think. What is the impossibility to think? For him this disease is only a psychological dysfunction. His disease consists in his incapacity to make, afterward, his internal thought correspond to the exteriorized words. At the time Artaud's ego remained minimized. In 2nd part, it is a matter of the theory of theater that he developed all his life. While his theory remains coherent in the sense that it is always about the relation between the text and the actor. But in the 30s as the text works as a double that haunts the ego of the actor and asked him a particular act, the text is always previous to the actor. On the other hand, in the 40s, Artaud does not accept any more the anteriority of the text with regard to the actor, what makes impossible the theater for the common sense of the term. The 3rd part approaches the hypertrophy of Artaud's ego. But this centrality of the ego is not solipsism because it is only afterward that he can say "everything went out of me". This rétrospectivité allows him to develop his own poetics through the reading of Les Chimères of Nerval where he establishes a new literary subject: subject of reading which dominates afterward the poetic space. This hypertrophy of the ego is not a symptom of the schizophrenia, but a theoretical support in the contemporary poetry, as the sound poetry or literalist poetry.
7

Fictions d'apocryphes au XXeme siècle chez Borges, Boulgakov et Saramago. Théorie et parcours XXth century Fictional Apocrypha by Borges, Bulgakov and Saramago. Theory and Studies

Ivanovitch, Alexandra 8 December 2012 (has links)
Dans Naissance de Dieu. La Bible et l’historien, Jean Bottéro explique qu’il ne nous est resté que le livret de la pièce : la Bible. L’apocryphe en est le supplément. Outre les livraisons irrégulières et parcimonieuses, venues des sables d’Égypte entre autres, que nous a léguées l’histoire des découvertes archéologiques, il est un fonds incommensurable par lequel d’autres écrits apocryphes chrétiens nous sont parvenus : la littérature du XXe siècle. Borges, par tel poème se présentant comme un fragment de manuscrit apocryphe retrouvé, Boulgakov en insérant dans Master i Margarita [Le Maître et Marguerite] un évangile centré sur Pilate, Saramago avec son roman brûlot O Evangelho segundo Jesus Cristo [L’Évangile selon Jésus-Christ]: tous ont fourni des livraisons supplémentaires à ce que Jean Bottéro appelait la « pièce ». Les textes de notre corpus sont à lire comme des fictions d’évangiles apocryphes ; mais l’histoire de la (non-)réception des écrits apocryphes chrétiens depuis l’Antiquité ne nous enseigne-t-elle pas qu’ils furent très souvent considérés comme de la fiction ? Le canon biblique distingue les textes inspirés des autres, relégués au statut de fables ou d’inventions : et tout le reste est littérature… En outre, les apocryphes, antiques et modernes, attestés et fictifs, constituent autant de midrashim, parfois paradoxaux sur les Écritures. En quoi la notion de midrash, cette forme d’exégèse narrée et de narration interprétative, permet-elle de projeter un regard nouveau sur la théorie de l’intertextualité ? Conformément à ce que le sous-titre annonce, au terme de ces considérations plus théoriques, le dernier temps de la réflexion est consacré à l’étude plus détaillée des textes du corpus, à la lumière des critères qu’avait jadis dégagés Auerbach, dans Mimésis, pour distinguer la Bible des récits profanes. L’apocryphe, dans tous ses états et manifestations, nous invite à scruter les ‘définitions’, au sens étymologique du terme, à savoir les frontières de la Bible et la littérature. Plus encore que de livrer une étude thématique ou intertextuelle sur les réécritures de l’Évangile au XXe siècle, cette thèse entend reposer des questions – canoniques – de littérature générale, à travers un prisme biblique. In Naissance de Dieu. La Bible et l’historien [The Birth of God. The Bible and the Historian], Jean Bottéro explains that we are left with the play’s libretto: the Bible. The apocrypha is the supplement. Apart from the irregular and parsimonious issues, notably from the sands of Egypt, transmitted to us by the history of archaeological finds, there is an immeasurable collection through which other apocrypha have come to us: XXth century literature. Borges, through his poems presenting themselves as apocryphal manuscripts which are lost and found, Bulgakov by inserting a Gospel centered on Pilate in his Master i Margarita [The Master and Margarita], Saramago with his O Evangelho segundo Jesus Cristo [The Gospel According to Jesus-Christ]: all have given supplements to what Jean Bottéro called the « libretto ». These texts are to be read as fictional apocryphal Gospels; but then again, the history of the (non-)reception Christian apocrypha encountered since Antiquity tells us that they were very often considered and read as mere fiction. The Biblical canon distinguishes the inspired texts from the rest, which is relegated to the status of fables or inventions: and all the rest is literature… Furthermore, the apocrypha, be it antique or modern, attested or fictional, constitute midrashim on the Sacred Scriptures, which are sometimes paradoxical. How does the notion of midrash -- a form of narrated exegesis and interpretative narration -- allow us to see differently the theory of intertextuality? As stated in our subtitle, after these more theoretical considerations, the last part of our dissertation is dedicated to a more detailed study of our body of texts, in the light of the criteria Auerbach used in Mimesis to distinguish the Bible from secular narratives. The apocrypha invite us to examine the ‘definitions’, in the etymological sense of the term, that is, the frontiers between the Bible and literature. More than a thematical or intertextual study, this dissertation strives to give answers to some of the canonical questions tackled by the theory of literature, through a Biblical prism.
8

Discours romanesque, théorie litteraire et théorie du monde dans l’œuvre d’Édouard Glissant et d’Ernesto Sábato Novelistic Discourse, Literary Theory and Theory of the World in the Works of Edouard Glissant and Ernesto Sabato

Grotowska, Eva 26 June 2014 (has links)
Édouard Glissant et Ernesto Sábato sont connus pour être a la fois des romanciers et des penseurs. Leur réflexion théorique qui porte principalement sur la langue, l’histoire et l’identité nourrit leur production romanesque et y trouve son lieu d’expression privilégie. Notre travail va porter essentiellement sur l’analyse des œuvres romanesques afin de mettre en relief les procèdes d’écriture tout en faisant référence aux écrits théoriques. En effet, le roman est l’un des lieux ou sont mis en œuvre les principes theoriques élaborés dans les essais, mais le roman constitue aussi un laboratoire d’écriture. Le questionnement sur la forme littéraire la plus apte a contenir l’idéologie des deux romanciers, qui sont a leur manière des écrivains engagés, est narrativise au sein de la fiction. L’analyse des stratégies discursives employées par les deux auteurs nous amènera vers des considérations sur le rôle de l’écrivain dans le processus de fondation d’une conscience nationale de son peuple. Édouard Glissant and Ernesto Sábato are both well-known for their work as writers and philosophers. Their theoretical reflection, which analyses questions pertaining to language, history and identity, nourishes their novelistic production. In fact their novels mark the crossroads of theory and fiction. The latter are a forum for thought where the theoretical bases of their reflection are applied to reality. This perception of the novel as strictly related to their essay work leads us to consider the use of metafiction, a technique that encompasses both types of creation. The search for different metafiction strategies will allow us to analyze the construction of “guiding fictions”. At the same time, it will lead us to consider the role of a writer in the process of constructing a “national conscience” through literature.
9

La préparation du roman contemporain : présence de Barthes et retour de l'auteur chez Gonçalo M. Tavares, Enrique Vila-Matas et Henri Raczymow The preparation of the contemporary novel : presence of Barthes and return of the author in the works of Gonçalo M. Tavares, Enrique Vila-Matas and Henri Raczymow

Bergonzoni, Gisela 13 December 2017 (has links)
Le point de départ de cette thèse est une interrogation sur la littérature contemporaine, sur le rapport qu’elle entretient avec la tradition littéraire et sur la figure auctoriale qu’elle bâtit. Les oeuvres de Gonçalo M. Tavares (1970), Enrique Vila-Matas (1948) et Henri Raczymow (1948), placées à la croisée de la fiction et de l’essai, proposent un dialogue intense avec la théorie littéraire. Le travail de ces trois auteurs européens peut en effet être lu comme une réponse aux problèmes posés par la théorie, comme ceux soulevés par les notions de « mort de l’auteur » et d’épuisement de la littérature. La présente étude cherche à trouver de nouveaux outils pour lire ces textes contemporains, tout en observant, en même temps, leur corrélation avec les débats qui ont animé les études littéraires dans les années 1960 et 1970. Pour guider cette démarche, j’ai choisi le dernier cours de Roland Barthes au Collège de France, La Préparation du roman, entre 1978 et 1980. Barthes y réfléchit sur son désir d’entamer une écriture qui rompt avec ses travaux précédents, et réalise une recherche sur la façon dont l’écrivain fait une oeuvre. Il y ébauche certaines notions qui restent pourtant dans un état sommaire. Mon travail consiste à les interroger, les problématiser et à les dépasser, afin de les projeter sur l’oeuvre de trois auteurs en activité. L’étude des oeuvres de Tavares, Vila-Matas et Raczymow me permet d’esquisser une nouvelle figure auctoriale, plus active que celle du lecteur/scripteur, et qui ne ressent pas le besoin de choisir entre la maîtrise totale du texte et la « mort de l’auteur ». Cet auteur devient un auteur-squatteur, qui occupe sa place à force de filiation. Il construit son autorité en l’insérant dans un « lignage », en tant que continuateur de la littérature. The starting point of this thesis is an examination of contemporary literature, specifically, the relationship it establishes with the literary tradition and the figure of the author that is constructed by its discourse. The works of Gonçalo M. Tavares (1970), Enrique Vila-Matas (1948) and Henri Raczymow (1948), situated at the crossroads between fiction and the essay, embody an intense dialogue with literary theory. The works of these three European authors can be understood as a response to the problems raised by theory, such as the idea of the “death of the author” and the exhaustion of literature. This study seeks to set out new perspectives for reading these contemporary texts while considering, at the same time, the way in which they correlate with the debates that animated literary studies in the 1960s and 1970s. In order to guide this approach, I chose Roland Barthes’ final course at the Collège de France, The Preparation of the Novel, which took place between 1978and 1980. Barthes reflects upon his desire to create a form of writing that breaks with his earlier work and proposes an investigation of how a writer creates a work. He puts forward some concepts, although leaving them underdeveloped. My research consists therefore in problematizing and elaborating these concepts through turning them into approaches for analyzing the works of three authors in action. The study of the works of Tavares, Vila-Matas and Raczymow allows for a vision of a new literary figure, more active than the lecteur/scripteur and who does not feel the need to choose between the total mastery of the text and the “death of the author”. This author becomes a squatter-author, who occupies his place through his affiliations. He constructs his authority by integrating himself into a lineage, as a continuator of literature.
10

En dialogue avec Bakhtine : carnavalisation, carnavalesque et carnaval au cœur du roman

Shaw, Aimie 2007 (has links)
Ce mémoire traite de la notion de carnavalesque, qui fut proposée par le théoricien russe, Mikhaïl Bakhtine dès les années 1920. A partir de l’étude de la tradition orale des carnavals au Moyen Age et à la Renaissance en France, Bakhtine postule que la littérature peut être le lieu d’une subversion de la pensée vis-à-vis de la société. Opposant culture classique et culture populaire, Bakhtine définit le lien dialectique par lequel monde officiel et monde carnavalesque s’unissent et s’excluent mutuellement. Passer de la tradition orale des spectacles du carnaval à la tradition écrite du carnavalesque littéraire suscite et suppose la participation, mieux, la carnavalisation, du lecteur. A cette fin, le Gargantua de Rabelais, œuvre lue par Bakhtine, illustre le rapport étroit entre texte et lecteur. Ce lien permet d’aborder le dialogisme ; caractéristique essentielle du genre romanesque et de la réception littéraire. Catégorie qui échappe aux cadres fixes du genre, de style, du registre, le carnavalesque mérite une étude en soi.

Page generated in 0.1036 seconds