• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 44
  • 26
  • 4
  • 3
  • 3
  • 1
  • 1
  • Tagged with
  • 87
  • 31
  • 16
  • 15
  • 15
  • 13
  • 12
  • 12
  • 11
  • 11
  • 11
  • 11
  • 10
  • 10
  • 9
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

La gouverne de la société des nations : généalogie de la gouvernementalité et biopolitiques globales /

Grenier, Yan. January 2009 (has links) (PDF)
Thèse (M.A.)--Université Laval, 2009. / Bibliogr.: f. 121-126. Publié aussi en version électronique dans la Collection Mémoires et thèses électroniques.
2

Gérer l'ingérable : la surveillance comme nouveau paradigme du discours de la société américaine du risque

Robichaud, Lyne 14 February 2013 (has links)
Cette thèse défend l’idée que, dans la lignée des événements qui ont suivi les attentats terroristes du 11 septembre 2001, le paradigme de la gestion du risque est devenu central dans les études de sécurité et dans les analyses de relations internationales. Dans le climat de risque engendré par les actes de terreur, le discours politique a mis en œuvre une biopolitique de la peur dans le but de normaliser les populations. Conséquemment, la surveillance est devenue une méthode de gouvernance de la société du risque, elle-même née d’une culture de la peur et du risque. Cette société du risque est construite politiquement et véhiculée par des récits précis qui ont pour but de gouverner un monde qui se gère de plus en plus difficilement, comme le montre l’ambiguïté des interprétations données aux attentats du 11 septembre 2001 et des différents langages pour les expliquer.
3

Gérer l'ingérable : la surveillance comme nouveau paradigme du discours de la société américaine du risque

Robichaud, Lyne 14 February 2013 (has links)
Cette thèse défend l’idée que, dans la lignée des événements qui ont suivi les attentats terroristes du 11 septembre 2001, le paradigme de la gestion du risque est devenu central dans les études de sécurité et dans les analyses de relations internationales. Dans le climat de risque engendré par les actes de terreur, le discours politique a mis en œuvre une biopolitique de la peur dans le but de normaliser les populations. Conséquemment, la surveillance est devenue une méthode de gouvernance de la société du risque, elle-même née d’une culture de la peur et du risque. Cette société du risque est construite politiquement et véhiculée par des récits précis qui ont pour but de gouverner un monde qui se gère de plus en plus difficilement, comme le montre l’ambiguïté des interprétations données aux attentats du 11 septembre 2001 et des différents langages pour les expliquer.
4

Eine Genealogie der Bio-Politik

Muhle, Maria Brossat, Alain. Haverkamp, Anselm January 2008 (has links) (PDF)
Reproduction de : Thèse de doctorat : Philosophie : Paris 8 : 2007. Reproduction de : Thèse de doctorat : Philosophie : Frankfurt (Oder), Europa-Universität Viadrina : 2007. / Thèse soutenue en co-tutelle. Texte en allemand seulement. Titre provenant de l'écran-titre. Bibliogr. p. 286-291. Notes bibliogr.
5

Gérer l'ingérable : la surveillance comme nouveau paradigme du discours de la société américaine du risque

Robichaud, Lyne January 2013 (has links)
Cette thèse défend l’idée que, dans la lignée des événements qui ont suivi les attentats terroristes du 11 septembre 2001, le paradigme de la gestion du risque est devenu central dans les études de sécurité et dans les analyses de relations internationales. Dans le climat de risque engendré par les actes de terreur, le discours politique a mis en œuvre une biopolitique de la peur dans le but de normaliser les populations. Conséquemment, la surveillance est devenue une méthode de gouvernance de la société du risque, elle-même née d’une culture de la peur et du risque. Cette société du risque est construite politiquement et véhiculée par des récits précis qui ont pour but de gouverner un monde qui se gère de plus en plus difficilement, comme le montre l’ambiguïté des interprétations données aux attentats du 11 septembre 2001 et des différents langages pour les expliquer.
6

La reproduction sociale et l’État libéral : généalogie biopolitique de l’enfant différent dans l’institution scolaire suivie de l’analyse du dispositif de T.D.A.H. au Québec

Blanchette, Philippe-David 02 October 2020 (has links)
À travers la généalogie de l’instruction obligatoire et la genèse de son extension à travers les appareils d’État, la thèse part du problème de l’enfant différent pour montrer l’histoire de son institutionnalisation à l’école. À travers la succession de périodes d’inertie dans les instruments de l’État, possible grâce à l’ordre du discours, et des formes de discontinuité, entrainés par le bouleversement des régimes de savoirs-pouvoir, la thèse circonscrit le champ d’une biopolitique qui démontre les limites de l’État libéral. Cette démonstration constitue la porte d’entrée de l’analyse du dispositif biopolitique de T.D.A.H., qui joue un rôle tout particulier dans la reproduction sociale. Au tournant des années 2000, l’État et certains acteurs présentés dans la thèse s’articulent pour produire une politique de la signification, une lutte discursive visant à créer les conditions de gestion du problème de l’enfant T.D.A.H. Ce n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle grammaire qui renverse le sens de la différence d’un enfant pour la rendre plus disponible à des soins pharmacologiques. Un dispositif qui, malgré sa redoutable matérialité et sa surface d’inscription à fleur de peau, montre la texture des moyens de reproduction de la société québécoise. Ce faisant, elle souligne les limites des institutions de l’État libéral et de ses moyens d’accomplir ce travail social aux conséquences politiques pourtant essentielles. Il s’en dégage un dispositif discursif investi d’une tâche politique qu’il importe de souligner et à laquelle la thèse entend réfléchir. Elle termine en posant les conditions de dépassement de ces limites et en proposant une digression sémantique à l’ordre du discours capable de s’incarner dans une biopolitique plus humaine.
7

La place du corps dans l'éducation libertaire (1880-1914) / The body in the libertartian education (1880-1914)

Valiere, Eric 29 November 2016 (has links)
Il est ici question de la place du corps en tant qu’objet d’éducation, mais aussi en tant que moyen d’éducation dans le mouvement libertaire au tournant des XIXe et XXe siècles. Après avoir examiné les projets contemporains de la fondation de l’Association Internationale des Travailleurs, le cadrage du sujet et la compréhension des questions qu’il soulève nécessitent de reculer dans le temps pour saisir comment et quand cet intérêt renouvelé pour l’éducation du corps est apparu en France. Il nous apparait alors nécessaire de traiter de l’apport du fouriérisme et de la détermination positiviste du regard que les libertaires ont porté sur le corps. Aussi, dans un deuxième temps, nous nous attachons à présenter certaines de ces écoles ou milieux scolaires, notamment l’Orphelinat Prévost de Cempuis sous la direction de Paul Robin, entre 1880 et 1894. Nous mettons en évidence le rôle central de cette institution qui a eu valeur de modèle pour nombre de réalisations ultérieures, notamment l’École libertaire, l’Orphelinat Dugardin, la Escuela Moderna, la Ferrer Colony de Stelton, l’École Ferrer de Lausanne, La Ruche et l’Avenir social. Enfin, nous consacrons un troisième temps plus réflexif à l’examen du lien unissant le corps à la politique, et aux enjeux pédagogiques qui en découlent, mettant en évidence que toute politique du corps fait du corps un objet politique. Nous examinons de quelle manière se sont déployés les vecteurs de propagande libertaire liés à l’éducation du corps et par le corps que sont le néomalthusianisme, la liberté de mouvement, le naturisme, etc. Enfin, une analyse prenant en compte la biopolitique foucaldienne montre toute l’actualité de ces combats. / We’ll study how the body can be promoted in the libertarian education both as an object and also as a means at the turn of the 19Th and 20Th centuries. After focusing on educational projects at the time of the International Workingmen's Association (IWA), we realized that it might be necessary to go back to the early 19th century to understand how and when this renewed interest for body education emerged again, mostly in France. In this regard, from our perspective, both Charles Fourier’s theory and positivism appear to be determining in the anarchist approach. Consequently, we’ll then present a number of relevant schools such as the Prevost Orphanage in Cempuis headed by Paul Robin between 1880 and 1894. We’ll then show the utmost importance of this educational institution, which inspired numbers of schools including The “École libertaire” project, the Dugardin Orphanage in Brussels, The Escuela Moderna in Barcelona, the Ferrer Colony of Stelton, the Ferrer School in Lausanne, “La Ruche” and the “Avenir social” in France. At last, we’ll examine the link between body and politics in pedagogy and the fact that this interest in the body shows that a politicized body is at stake. We then present anarchist propaganda’s media such as naturism, renewal of Malthusianism and freedom of movement in school. Finally it appears quite necessary to relocate these somewhat forgotten theoretical quarrels through Foucault’s theory of biopolitics, a most appropriate and ultimate tool to better understand these still contemporary issues.
8

Territoires entre-deux : agencements, biopolitique et junkspace / In-between territories : assemblages, biopolitics and junkspace

Finichiu, Alice 05 November 2014 (has links)
Le diagnostic de Rem Koolhaas sur les métropoles actuelles montre une ville générique, sans fin, sans identité, sans passé, sans rues, la seule activité qui reste est le shopping et la condition « in-transit » devient universelle. À cette analyse manque une partie très importante, la condition biopolitique de la métropole, qui expliquerait plusieurs des caractéristiques de ce Junkspace, comme le fait qu’il contient la possibilité de résistance face au générique. À la lumière de ce constat et suivant les directions de pensée que Gilles Deleuze et Félix Guattari ouvrent dans Mille Plateaux, cette thèse propose d’identifier les intervalles témoignant de la dimension biopolitique du Junkspace au travers d’une mobilisation de la théorie des agencements comme hypothèse pour la théorie architecturale et urbaine. Le postulat général est que ces intervalles seraient des territoires entre-deux qui fonctionneraient comme des laboratoires d’agencements témoignant d’une pratique architecturale politique redéfinissant le rôle même de l’architecte. Trois axes de recherche sont déployés. Le premier interroge la pertinence d’une pensée architecturale en termes d’agencements dans le contexte des transformations actuelles des territoires. À la suite d’un croisement avec la pensée de Deleuze et Guattari l’architecture se comprend dans son processus d’agencement et réagencement. Le second axe interroge la dimension biopolitique du Junkspace identifiant les points critiques de ses agencements et évaluant le paradoxe de l’entre-deux. Le troisième axe met à l’épreuve le potentiel des territoires entre-deux de créer des opportunités pour de nouvelles configurations spatiales. / Rem Koolhaas’s diagnostic of the modern metropolis shows a generic city with no end, no identity, no past, no streets where the only activity remaining is shopping and the « in-transit » condition is becoming universal. An important part is missing from this analysis: the biopolitical condition of the metropolis, that could explain a number of Junkspace’s characteristics, like the fact that it contains the possibility to resist the generic condition. In the light of this review and in accordance with the philosophical directions that Gilles Deleuze and Félix Guattari draw in A Thousand Plateaus, this research intends to identify the intervals witnessing the biopolitical dimension of Junkspace by rallying the assemblage theory as hypothesis for the architectural and urban theory. The general postulate is that these intervals are in-between territories functioning as laboratories of assemblages that show a political and resistant architectural practice redefining the very part of the architect. Three lines of research are deployed. The first one questions the relevance of an architectural assemblage thinking in the context of the current territorial transformations. Operating a crossing with Deleuze and Guattari’s thought, architecture is understood as a process of assembling and re-assembling. The second line of research is questioning the biopolitical dimension of Junkspace identifying the critical points of its assemblages and evaluating the in-between paradox. The third research line is testing the in-between territories potential to create opportunities for new spatial configurations.
9

La gouverne de la société des nations : généalogie de la gouvernementalité et biopolitiques globales

Grenier, Yan January 2009 (has links)
Depuis les trente dernières années, plusieurs chercheurs se sont penchés sur le phénomène de gouvernementalisation de l'État et sur l'installation de politiques intéressées à la vie des populations humaines à l'intérieur des cadres nationaux. L'historicisation des relations de pouvoir entre la gouverne et la vie en tant qu'objet de régulation en ayant résulté aura permis d'aborder les rationalités biopolitiques et leur application technique à travers différents moments de l'histoire moderne. Ce mémoire s'intéresse aux politiques globales qui s'adressent aux populations et à la maximisation de leurs potentialités. Prenant comme ancrage la période 1918-1945 et l'expérience pratique de la Société des Nations comme premier effort de gouvernementalisation et de normalisation biopolitique d'un espace administratif transnational, ce mémoire offre un examen des divers développements de la politisation du bios à l'échelle globale par les organisations intergouvernementales. Même si la Société des Nations est remplacée par l' Organisation des Nations-Unies à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, cette organisation aura su, par ses travaux, léguer une philosophie politique libérale et cosmopolite, une pensée sécuritaire et hygiéniste et finalement, un ensemble de technologies gouvernementales s'adressant à la fois à la chair et à l' esprit des populations, lequel visant à garantir une paix internationale. Même si elles se présentent comme positives et moralement dignes de louanges, les politiques des organisations internationales imposent des valeurs, détruisent certaines possibilités pour en imposer d ' autres, et sont généralement l'apologie des dominants.
10

L'exercice médical comme tension entre esthétique et politique / Medical exercise as tension between esthetics & politics

Vollaire, Christiane 06 September 2014 (has links)
Ce travail vise à ouvrir au champ de l’esthétique le complexe des problématiques biopolitiques défini par Michel Foucault. On y établit donc des croisements entre trois domaines originellement dissociés : celui de l’exercice médical (articulation entre théorie et pratique), celui de l’esthétique et celui du politique. La méthode se fonde sur un constat critique : celui des processus de désesthétisation en médecine, engageant une pensée de l’esthétique comme fondement des processus de subjectivation. Hannah Arendt, dans Juger, établissait chez Kant la fonction profondément politique du jugement esthétique en tant que fondateur de communauté. Ici, c’est en partant d’une pensée critique de la médecine que nous voulons établir cette fonction politique du rapport à l’esthétique. On élaborera ainsi ce que Brecht appelait un montage, au sens à la fois conceptuel et esthétique : non pas un simple collage, mais ce qui vise à faire surgir les résonances entre des plans discontinus, entre des seuils. On désignera d’abord comme politiques de désesthétisation ce qui tend, dans l’exercice médical à désapproprier le sujet de ses propres représentations au nom d’une pseudo-rationalité. On élaborera ensuite un concept de l’inassignable, du rapport à la mort aux conduites addictives, et aux conduites esthétiques. On montrera enfin, à partir du croisement entre les pensées de Rousseau, de Foucault, d’Edward Saïd et de Simone Weil, la nécessité réesthétisante d’un engagement du penseur dans son objet par une philosophie de terrain, à l’encontre de l’affectation de scientificité produite par le versant positiviste du discours médical. / This work aims at opening to the esthetics field the biopolitics issues’ complex as defined by Michel Foucault. Links are settled between three research fields originally dissociated : medical exercise (point of articulation between theory and practise), esthetics, and politics. The approach will be based on a critical statement of fact : the dis-esthetization of medical process, bound to esthetics thought as the basis of the subjectivation process. Hannah Arendt, in Juger, established in Kant’s thought the deeply political function of esthetic judgement as a base for the establishment of a community. Starting from a critical approach of medecine, we aim to found this political function of esthetics. We shall, in this way, work out what Brecht used to call a montage, in a both conceptual and esthetic acceptance : not a simple pasting, but what aims at cropping up echoes between broken levels, and between thresholds. We will first designate as dis-esthetization what strives, in the medical exercise, to take away from the subject his own representations in the name of a so-called rationality. We will then establish the concept of non-assignable, starting from our connection to death, then considering addictive behaviours and esthetic patterns. And we will at last show, while crossing Jean-Jacques Rousseau, Michel Foucault, Edward Saïd and Simone Weil’s thoughts, the need for a re-esthetic commitment of the thinker with his subject by turning to a field philosophy, opposed to the feigned scientific nature produced by the positivist side of medical discourse.

Page generated in 0.0468 seconds