• Refine Query
  • Source
  • Publication year
  • to
  • Language
  • 4
  • 1
  • Tagged with
  • 5
  • 5
  • 3
  • 3
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • 2
  • About
  • The Global ETD Search service is a free service for researchers to find electronic theses and dissertations. This service is provided by the Networked Digital Library of Theses and Dissertations.
    Our metadata is collected from universities around the world. If you manage a university/consortium/country archive and want to be added, details can be found on the NDLTD website.
1

Quand l'orientation professionnelle rencontre l'orientation sexuelle : représentations professionnelles des conseillers et conseillères d'orientation pratiquant auprès des jeunes

Veilleux, Andy Dimitri January 2019 (has links)
Considérant l’orientation professionnelle comme un processus complexe, dynamique et imprévisible, cette démarche de construction de soi semble se complexifier pour les jeunes d’orientation homosexuelle, bisexuelle ou en questionnement, selon les représentations de la majorité des conseillers et conseillères d’orientation ayant participé à notre recherche. Elle s’opère effectivement dans une société normée par un système catégoriel de sexe (homme/femme), de genre (masculinité/féminité) et de sexualité (hétérosexualité/homosexualité) fondé sur le binarisme, l’opposition et la hiérarchisation. Se traduisant par l’enjeu central du travail, ce système produit et reproduit un différentiel de rapport qui tient tant à l’inégalité des conditions dans lesquelles les hommes et les femmes se trouvent qu’à la dévalorisation des professions et positions qu’occupent les femmes (Bidet-Mordrel et Bidet, 2010). Ce système est d’évidence à l’origine de stéréotypes sexuels, de préjugés homophobes, de l’intimidation et de la stigmatisation qui fragilisent l’estime de soi et la confiance en soi de nombre de jeunes d’orientation homosexuelle ou bisexuelle, présumés comme tels en raison d’une non-conformité de genre ou en questionnement par rapport à leur orientation sexuelle. « Pour que les adolescents [et les jeunes adultes de la diversité sexuelle] […] puissent se développer et envisager l’avenir avec sérénité, les institutions et la société tout entière devront faire un travail sur elles-mêmes » (Dorais, 2014, p. 161). Qu’en est-il pour les conseillers et conseillères d’orientation qui oeuvrent auprès des jeunes? Dans leur pratique, sont-ils témoins de certaines préoccupations ou de défis particuliers rencontrés par les jeunes gais, lesbiennes, bisexuel(le)s ou en questionnement? Quel rôle sont-ils amenés à jouer au regard des besoins et réalités des jeunes d’une orientation sexuelle minoritaire? Compte tenu du modèle social dominant fondé sur l’alignement du sexe, du genre et de l’orientation sexuelle (c.-à-d. l’homme masculin hétérosexuel ou la femme féminine hétérosexuelle), de quelles manières le poids de ce modèle naturalisé se traduit-il dans leur pratique? Comment intègrent-ils les différents -ismes et -phobies (sexisme, hétérosexisme, homophobie, efféminophobie, lesbophobie, biphobie) aux problématiques de l’orientation professionnelle? Quelles interventions mettent-ils en oeuvre? Il s’agit là de quelques-unes des nombreuses questions auxquelles nous nous sommes intéressé dans cette recherche. Notre recherche porte sur une problématique encore peu développée malgré l’importance des enjeux et défis de l’orientation professionnelle des jeunes gais, lesbiennes, bisexuels ou en questionnement. De nos jours, les jeunes peuvent observer que le modèle hétérosexuel n’est pas le seul. Une diversité de façons de vivre est désormais possible dans les sphères privées et publiques. Malgré ces nouvelles réalités, les jeunes d’une orientation sexuelle minoritaire sont trop souvent en première ligne du harcèlement à l’école, au cégep, à l’université ou, encore, dans les milieux de travail. Sans surprise, leur souffrance est grande. Parce que l’homophobie, la biphobie et l’hétérosexisme persistent, et leurs effets sur l’orientation professionnelle sont méconnus, notre recherche se penche sur les représentations que se font les conseillers et conseillères d’orientation qui pratiquent auprès des jeunes concernant l’articulation de l’orientation professionnelle et de l’orientation sexuelle. Pour dégager et décrire les représentations de ces professionnels et professionnelles, nous nous sommes basé sur l’approche structurale associée à la théorie du noyau central (Abric, 2002, 2011; Rateau, 1995). Selon cette théorie, les éléments nodaux déterminent les priorités de l’action et leur justification quant aux conduites à suivre, d’où la pertinence de s’y intéresser afin d’examiner pour mieux comprendre comment s’expriment ces représentations dans un contexte de pratique auprès des jeunes d’orientation homosexuelle, bisexuelle, perçus comme tels ou en questionnement. Deux méthodes ont été choisies pour recueillir les informations : un questionnaire écrit a d’abord été rempli par 155 conseillers et conseillères d’orientation, puis des entretiens en dyade et de groupe ont été réalisés auprès de 25 de ces professionnels et professionnelles. Les données recueillies ont été traitées à l’aide de l’analyse thématique et du logiciel d’analyse de données textuelles Alceste. Cinq éléments nodaux émergent de ce travail d’analyse, soit : (1) le caractère fondamental de l’identité, (2) l’omniprésence des stéréotypes sexuels, (3) la pression ressentie de l’entourage, (4) la complexité du choix professionnel et (5) la fonction de l’accompagnement. Les retombées de cette recherche se situent à un double niveau : l’avancement des connaissances sur un sujet peu documenté et l’approfondissement des pratiques d’orientation auprès des jeunes gais, lesbiennes, bisexuels ou en questionnement.
2

Le rôle des groupes communautaires LGBT dans la formulation des politiques publiques : le cas de la politique québécoise de lutte contre l'homophobie

Bourgois, Nicolas 09 1900 (has links)
Ce mémoire s'intéresse aux rôles des groupes communautaires LGBT et à leur influence sur le processus de formulation de la Politique québécoise de lutte contre l'homophobie. Il analyse les dynamiques entre les groupes représentant les intérêts des minorités sexuelles et de genres et le Gouvernement du Québec, pendant la période 2000-2011. Notre recherche mobilise un cadre théorique basé sur la théorie de la mobilisation des ressources, ainsi qu'une approche qui combine les outils de l'approche corporatiste et de l'approche pluraliste. Sur la base d'une analyse documentaire et de 6 entrevues menées avec des leaders communautaires LGBT et un.e fonctionnaire du Ministère de la justice, l'analyse révèle comment la question de l'homophobie au Québec a contribué à la création d'une relation corporatiste entre l'État et certains des groupes les mieux dotés en ressources. Elle offre également un regard nouveau sur les relations entre les groupes communautaires et les stratégies d'influences employées en fonction de leurs ressources / This masters thesis is about the roles of LGBT community groups and their influence on the creation of the Politique québécoise de lutte contre l'homophobie (Quebec's national policy against homophobia.) It analyses the dynamics between the groups representing the interests of sexual and gender minorities and the Quebec government, from 2000 to 2011. Our research uses a theoretical framework based on resource mobilization theory as well as an approach that combines the tools of the corporatist and pluralist approaches. On the basis of a documentary analysis and 6 interviews held with LGBT community leaders as well as official from the Ministry of Justice, the analysis reveals how the issue of homophobia in Quebec contributed to the creation of a corporatist relationship between the State and some of the groups controlling the most resources. It also offers a new perspective on the relations between community groups and the strategies they employ, as a function of their resources, to influence the State.
3

In search of protection : sexual minority women in Canadian refugee determination

Tremblay, Mélanie 08 1900 (has links)
Le Canada accepte des demandes d’asile sur la base de l'orientation sexuelle depuis plus de 20 ans. Quoi qu’il en soit, cette recherche permet de douter du fait que les demandes sur la base de l’orientation sexuelle déposées par des femmes soient traitées de façon adéquate. Pour garantir l’accès à la protection des femmes appartenant à des minorités sexuelles, une analyse du risque de persécution fondé sur l'orientation sexuelle doit incorporer des considérations de genre ainsi que divers autres facteurs d’ordre social et culturel. À partir d’une étude de cas de demandes du statut de refugié déposées par des femmes sur la base de l’orientation sexuelle et rejetées par la Commission de l'immigration et du statut de réfugié entre 2010 et 2013, cette recherche identifie des procédés décisionnels problématiques qui font obstacle au droit d’asile de ces femmes. Les résultats de cette étude révèlent qu’une analyse intersectionnelle, laquelle prend acte des formes variées et multiples de l’oppression dans un contexte social donné, est d’importance cruciale pour une évaluation éclairée et non tronquée des risques de persécution pour les minorités sexuelles féminines. À la lumière de ces résultats, ce mémoire propose qu’une analyse intersectionnelle accompagne une nécessaire formation pour les membres de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada sur des questions particulières à des minorités sexuelles. / Canada has accepted refugee claims on the basis of sexual orientation for more than 20 years; however, research suggests that claims brought by women on the basis of sexual orientation have not always received fair adjudication. To ensure equitable access to protection for sexual minority women, an analysis of their risk of persecution must incorporate gender and other social and cultural factors that influence their experiences. Based on a case study of claims brought by women on the basis of sexual orientation between 2010 and 2013, which were subsequently rejected by the Canadian Immigration and Refugee board, this research identifies decision making that poses obstacles to sexual minority women’s access to refugee protection. The findings from this case study demonstrate that an intersectional analysis, which considers various forms of oppression within a particular social context, is crucial to a complete and informed assessment of the risk of persecution for sexual minority women. In light of these findings, this paper proposes that an intersectional analysis accompany continued training for Immigration and Refugee Board members on issues particular to sexual minorities.
4

La déviance à l'ère d'internet : le cas des communautés en ligne de barebackers et leur discours

Saucier, Nicolas January 2013 (has links)
Ce mémoire traite du discours entourant le barebacking, c'est-à-dire les relations sexuelles délibérément non protégées entre hommes, la sexualité et la santé dans un espace en ligne réservé que se sont créé les pratiquants du barebacking où ils se réunissent, échangent plus librement et, ce faisant, construisent un discours lié à leur pratique. Le discours des barebackers porte sur la liberté sexuelle et la déviance, mais aussi sur le choix éclairé et la responsabilité de l’individu en ce qui a trait à sa santé. L’analyse montre que le barebacking ne signifie pas une prise de risque inconsciente, qu’il faut faire ce choix de façon éclairée et que le barebacking n’est pas là pour répandre des maladies. La santé des barebackers leur tient à cœur et ils sont bien informés des risques qu’ils prennent et de la manière de les limiter le plus possible tout en continuant leur pratique.
5

Perceptions et pratiques d'intervenants sociaux en milieu scolaire face aux manifestations d'homophobie et d'hétérosexisme à l'endroit des jeunes LGBQ en milieu rural

Tudeau, Cécily January 2016 (has links)
Les actions visant la lutte à l'homophobie et à l'hétérosexisme en milieu scolaire incluent la participation active des intervenants sociaux, mais il n'existe que peu d'informations portant sur leurs pratiques et leurs perceptions de ces phénomènes. Le but de cette recherche est de répondre à la question suivante : quelles sont les perceptions et les pratiques des intervenants sociaux en milieu scolaire face aux manifestations d'homophobie et d'hétérosexisme à l'endroit des jeunes lesbiennes, gais, bisexuels ou en questionnement sur leur orientation sexuelle (LGBQ) vivant en milieu rural, selon leurs représentations sociales de ces jeunes? La théorie des représentations sociales a été le cadre conceptuel privilégié pour ce projet de recherche. Les propos de dix intervenantes sociales travaillant dans quatre écoles secondaires du Bas-Saint-Laurent, recueillis dans le cadre d'entretiens qualitatifs, montrent qu'elles sont toutes sensibilisées à l'importance de s'impliquer activement dans la lutte à l'homophobie en milieu scolaire et qu'elles mettent en place des pratiques pour y parvenir. Toutefois, il semble que leur conception de l'homophobie soit relativement réductrice et qu'elles ne soient que peu familières avec le concept d'hétérosexisme. L'analyse des données suggèrent que leurs pratiques sont majoritairement tournées vers le changement individuel des auteurs et des victimes de ces violences, ne prenant que peu en compte les manifestations d'hétérosexisme. En outre, il semble que leurs représentations des jeunes LGBQ aient une certaine influence sur leurs perceptions et leurs pratiques à l'endroit de l'homophobie. Par exemple, l'idée que les jeunes LGBQ s'isolent socialement peut influencer la pratique misant sur l'affirmation de ces jeunes face à leurs agresseurs. Des recommandations sont formulées aux sujets de stratégies d'intervention et des pistes de recherche futures.

Page generated in 0.0802 seconds